Microsoft entrouvre la porte de Windows Phone 7 aux applications tierces

Sécurité

Le jailbreake ChevronWP7 de Windows Phone 7 disparaîtra avec la prochaine mise à jour de l’OS mobile. Néanmoins, Microsoft accepte d’ouvrir sa plate-forme aux applications absentes du Marketplace.

Lancé en octobre en Europe et novembre 2010 aux Etats-Unis, Windows Phone 7 n’avait pas tenu un mois après son arrivé sur le marché avant d’être confronté, comme l’iPhone, à une solution de déplombage (jailbreak). Produite par une poignée de développeur adepte de l’ouverture, la solution ChevronWP7 permet d’installer n’importe quelle application sur les smartphones Windows Phone 7 sans avoir à passer obligatoirement par le Marketplace de Microsoft. Dans les faits, ChevronWP7 exploite une faille du système qui bascule le téléphone en mode développeur, ouvrant ainsi la liberté d’installer, au moins pour test, n’importe quel logiciel.

Une initiative qui, on s’en doute, n’a pas été du goût de Microsoft. Mais plutôt que de chercher une parade technique qui sautera tôt ou tard, l’éditeur de Redmond a invité les développeurs à l’origine du déplombage à venir discuter avec ses responsables. Ce qui est plutôt intelligent de la part de l’éditeur de Windows. D’une part parce que le jailbreaking n’est plus totalement interdit (aux Etats-Unis du moins depuis juillet 2010) et, d’autre part, parce qu’il ne pourra de toute façon pas l’empêcher. Autant tenter de maîtriser au plus près le « piratage » du smartphone en dialoguant avec des passionnés.

50 nouvelles applications par semaine

La rencontre, sur deux jours, a donc eu lieu la semaine dernière et, si les accords passés entre les développeurs pirates et Microsoft reste confidentiels, il semble que Redmond ait décidé de mettre de l’eau dans son vin sur la question. « Nous allons travailler avec Microsoft pour trouver des solutions à long terme qui servent les objectifs communs visant à élargir l’accès à la plate-forme tout en protégeant la propriété intellectuelle et en assurant la sécurité », écrit l’équipe de ChevronWP7 sur son blog. Autrement dit, l’utilisation de homebrew (logiciels « faits à la maison ») sur Windows Phone 7 restera, à terme, possible même si les conditions ne sont guère dévoilées aujourd’hui.

Néanmoins, la vulnérabilité qui a permis à ChevronWP7 sera corrigée avec la première mise à jour de la plate-forme attendue prochainement. Ce qui en interdira l’installation de ChevronWP7. « Pour combler cette lacune à court, nous collaborons avec Microsoft sur une solution provisoire qui continuera de soutenir les évolutions homebrew après la mise à jour », rassurent les développeurs. A noter que ChevronWP7 n’a jamais permi de pirater les applications présentes sur le Marketplace, ce qui a probablement facilité la rencontre entre Microsoft et les développeurs provocateurs.

Une initiative qui ne peut que renforcer l’attrait pour Windows Phone 7, qui peine à trouver son marché, même s’il risque de remettre en cause le modèle économique de Redmond. Récemment, Microsoft a annoncé avoir atteint dépassé les 6000 applications proposées par les développeurs du monde entier sur Marketplace, dont 500 gratuites, à raison d’une cinquantaine nouvelles par semaine.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur