NetApp Clustered Data ONTAP 8.2, en route pour le SDS

CloudStockageVirtualisation

Accélérer la réactivité, réduire les temps d’indisponibilité et augmenter l’évolutivité sont au cœur de la nouvelle version de l’OS de NetApp, qui se prépare au SDS.

Jusqu’à 69 Po de stockage, 24 nœuds de 49 000 LUN, 12 000 volumes NAS prenant en charge plus de 100 000 clients et un conteneur unique de 20 Po, les capacités offertes par NetApp Clustered Data ONTAP 8.2 font rêver… mais ne sont que la partie émergée de l’iceberg.

La solution permet de virtualiser les ressources de stockage gérées comme un pool logique unique. Elle offre la capacité d’évoluer vers des dizaines de pétaoctets et des milliers de volumes. Et la plus haute disponibilité demeure l’objectif premier.

Stockage pour cloud privé et NAS évolutif

Pour répondre aux attentes de ses clients et des fournisseurs de services cloud, NetApp fait évoluer son système d’exploitation pour cluster de stockage. Celui-ci est plus particulièrement destiné aux environnements virtualisés, pour consolider des applications dans un cloud privé partagé, avec des charges de travail diverses et importantes.

Sont également concernés les environnements NAS évolutifs en mode scale-out, c’est à dire avec la possibilité d’augmenter de manière quasi transparente la capacité en pétaoctets, mais sans reconfigurer les applications en cours d’exécution. Ainsi que les applications d’entreprise pour lesquelles la solution réduit les temps d’indisponibilité et rend moins aléatoire le niveau de service.

Vers le Software-defined Storage

Pour NetApp, Clustered Data ONTAP 8.2 est une étape vers le SDS (Software-defined Storage), qui lui même est une étape vers le SDDC (Software-defined Data Center). L’architecture en clusters, par sa capacité d’abstraction de la couche matérielle, se prête à la transformation du stockage physique en stockage virtuel. Plus précisément en un ensemble de SVM (Storage Virtual Machine), machines de stockage virtuelles.

La proposition de services de stockage basé sur des règles permet à NetApp d’apporter rapidement l’automatisation de la gestion du stockage via des API ouvertes. Ce qui, par là même, permet d’accélérer le provisioning des ressources de stockage virtuel et de renforcer la protection des données et la QoS (Quality of Services).

NetApp ONTAP

Les évolutions de Clustered Data ONTAP

Au-delà des chiffres évoqués ci-dessus, NetApp Clustered Data ONTAP 8.2 apporte son lot d’améliorations, que nous reprenons du communiqué :

– Modèles flexibles, à moindre coût, avec des solutions d’entrée de gamme plus accessibles (1 seul nœud) qui assurent une évolutivité de l’infrastructure à la demande sans interruption ;

  • Qualité de service (QoS) granulaire pour respecter les niveaux de service relatifs aux performances des applications dans des environnements SAN et NAS comptant plusieurs locataires et charges de travail ;
  • Sauvegarde disque à disque avec NetApp SnapVault, pour préserver les économies en termes de compression, de déduplication et de restauration de données ;
  • Machines virtuelles de stockage, afin de faciliter une gestion en mode SDS et assurer l’agilité via des services de stockage à partir de pools de ressources matérielles hétérogènes ;
  • Amélioration des environnements virtualisés Microsoft et VMware grâce à SMB 3.0 pour Microsoft Windows 2012 Hyper-V et prise en charge étendue des API VMware vStorage ;
  • Accès permanent aux données pendant les mises à niveau du contrôleur ;
  • Protocoles de stockage les plus récents, dont SMB 3.0, pNFS v4.1, iSCSI, FCoE et Fibre Channel ;
  • Nouveaux services d’évaluation, de migration et d’optimisation, et amélioration des services existants ;
  • Amélioration de l’automatisation et de la surveillance au sein de la suite de gestion NetApp OnCommand.

Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur