Objets connectés : Cisco et Acer rejoignent l’Open Internet Consortium

Logiciels
Internet des objets

Cisco, Acer et 25 autres entreprises gagnent l’Open Internet Consortium (OIC), une alliance dédiée à l’Internet des objets fondée cet été par Intel, Samsung et quelques autres.

L’équipementier américain Cisco, l’industriel taïwanais Acer et 25 nouveaux membres* rejoignent l’Open Internet Consortium (OIC), une organisation lancée en juillet par Atmel, Dell, Intel, Samsung Electronics et Wind River. L’OIC regroupe désormais 32 organisations, sans exclusivité. Samsung, par exemple, est co-fondateur du projet Thread et Cisco soutient la AllSeen Alliance.

50 milliards d’appareils connectés en 2020

L’Open Internet Consortium travaille à la définition d’un framework et de standards pour assurer la connectivité sécurisée et l’interopérabilité de milliards de dispositifs qui composent l’Internet des objets (IoT), et ce quels que soient les fournisseurs et systèmes utilisés. Selon Cisco, le monde comptera 25 milliards d’appareils connectés en 2015 et 50 milliards en 2020. Les enjeux économiques et politiques sont énormes.

Pour s’adresser à l’industrie dans son ensemble, comme aux développeurs et aux consommateurs, l’OIC a nommé un conseil d’administration présidé par Jong-Deok Choi, actuel vice-président exécutif et directeur adjoint en charge de la R&D logiciel de Samsung Electronics. Mais l’Open Internet Consortium n’est pas la seule organisation de l’Internet des objets à vouloir ratisser large…

De trop nombreux lobbies du « tout connecté » ?

Mercredi 1er octobre, soit la veille de l’annonce de l’OIC, Thread Group a annoncé que les adhésions au projet sont ouvertes. Inauguré par Nest (Google) cet été, Thread commence également à étudier les demandes d’entreprises souhaitant utiliser le protocole de communication développé par ses soins pour connecter les objets résidentiels.

La AllSeen Alliance, de son côté, veut former un écosystème d’objets connectés autour de la technologie open source AllJoyn à l’origine développée par Qualcomm. L’organisation placée sous l’égide de la Fondation Linux revendique plus de 70 entreprises membres, dont Microsoft depuis peu… Des analystes craignent que la multiplication de consortium et des rapports de force freinent le développement de produits connectés interopérables attendus par les acheteurs.

*ActnerLab, Allion, Aepona, Cryptosoft, Eyeball Networks, Global Channel Resource, Gluu, IIOT Foundation, InFocus, Laplink Software, Mashery, McAfee, MediaTek, Metago, NewAer, Nitero, OSS Nokalva, Realtek Semiconductor, Remo Software, Roost, SmartThings, Samsung Electro-Mechanics, Thug Design, VMC et Zula.


Lire aussi

Internet des objets : Intel, Dell et Samsung font bande à part


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur