Google (Nest) inaugure un consortium technique sur l’Internet des objets

LogicielsM2MMobilité
Internet des objets

Nest (Google) et une poignée d’industriels dont Samsung lancent Thread, un nouveau consortium qui développe un protocole de communication pour connecter les objets résidentiels.

L’enjeu autour de l’Internet des objets (IoT) est à ce point emblématique pour le développement des marchés numériques qu’un nouveau consortium dédié vient de voir le jour. Le troisième en quelques mois. Après la AllSeen Alliance (que Microsoft a rejoint récemment) et, plus récemment, l’Open Interconnect Consortium (OIC) emmené par Intel, Dell et Wind River notamment, voici aujourd’hui Thread, un projet porté par Nest, une start-up de l’IoT que Google a racheté 3,2 milliards de dollars en début d’année.

Un consortium complémentaire

Mais alors que les deux précédentes initiatives peuvent être vues comme concurrentes l’une de l’autre (aucun des membres n’étant présents dans les deux consortiums), le projet Thread peut-être vu comme complémentaire. La présence de Samsung à la fois dans la nouvelle initiative et dans l’OIC tendrait en tous cas à le laisser penser. Parmi les autres membres fondateurs, on notera la présence de ARM, Silicon Labs et Freescale (autour de la conception et fabrication de composants électroniques), l’université américaine Yale et, plus inattendu, le fabriquant de ventilateurs Big Ass Fans.

De fait, Thread entend se concentrer sur les objets résidentiels exclusivement pour lesquels le consortium veut développer un nouveau protocole de communication sans fil et maillé afin de ne pas dépendre d’un unique point de connexion, la borne Wifi locale principalement, pour continuer à permettre aux objets de communiquer entre eux. « Nous voulions construire une technologie qui utilise et combine le meilleur de ce qui existe et créer un protocole réseau qui peut aider l’Internet des objets à réaliser son potentiel pour les années à venir », indique le nouveau consortium sur son site.

threadLa question applicative mise de côté

Basé sur le protocole ouvert 6LoWPAN (sur les fréquences 900 MHz et 2,4 MHz), ce nouveau réseau de communication résidentiel permettra de connecter plus de 250 objets grâce, notamment, au support de l’IPv6. Il s’appuiera sur le 802.15.4 (implémenté dans des centaines de millions d’objets aujourd’hui) dédié aux réseaux sans fil locaux et à faible consommation (Low power Wireless Personal Area Networks) et proposera une nouvelle architecture sécurisée pour assurer une gestion simple des éléments du réseau. L’ensemble compatible avec PC et smartphones/tablettes du marché.

Autrement dit, en développant un nouveau réseau de communication, Thread vient plutôt concurrencer les solutions comme ZigBee, Z-Wave, Wibree, voir le Wifi et Bluetooth même si « le groupe collaborera avec d’autres groupes autant que nécessaire pour assurer que Thread sera en mesure de fournir la meilleure façon pour les fabricants et les consommateurs de connecter les produits au sein de la résidence », indique le consortium sur son site. De toute évidence, Thread laisse à AllSeen et l’OIC les questions applicatives qui permettront aux objets d’interagir entre eux.


Lire également
Computex 2014 : ARM rendra invisible les puces pour l’Internet des Objets
Sigfox, le réseau de l’Internet des objets, gagne la Silicon Valley
Quiz : L’Internet des objets en questions


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur