Renesas table sur une perte annuelle de 150 milliards de yens

Régulations

Dominé sur le marché des semiconducteurs, Renesas Electronics table sur une perte nette de 150 milliards de yens pour son exercice fiscal 2012-2013 du fait de coûts de restructuration et de pertes exceptionnelles.

Après avoir annoncé réduire ses effectifs d’au moins 5000 postes et réorganiser ses sites nationaux, le premier fabricant japonais de semiconducteurs, Renesas Electronics a annoncé jeudi prévoir une perte nette de 150 milliards de yens (1,56 milliard d’euros) pour son exercice fiscal 2012-2013, contre 62,6 milliards de yens sur l’exercice précédent.

L’alliance japonaise

Dominé par des concurrents internationaux, dont le groupe américain Intel, le Sud-Coréen Samsung Electronics, l’Américain Texas Instruments et le Japonais Toshiba, Renesas a enregistré au premier trimestre, clos le 30 juin 2012, une perte opérationnelle de 17,6 milliards de yens.

Le cinquième spécialiste mondial des semiconducteurs fait mieux, toutefois, qu’à la même période l’an dernier (19,1 milliards de yens de perte), lorsque l’entreprise a été dans l’obligation de fermer des centres de production à la suite d’un tremblement de terre dévastateur au Japon.

Quoi qu’il en soit, Renesas Electronics table sur un bénéfice d’exploitation de 21 milliards de yens sur l’exercice fiscal en cours. Renesas, rappelons-le, a obtenu mardi 31 juillet 49,5 milliards de yens de trois de ses principaux actionnaires, à savoir les groupes japonais Hitachi, Mitsubishi Electric et NEC. Ce dernier qui vient de former une coentreprise dans les semiconducteurs avec ses partenaires nippons Fujitsu et NTT Docomo.

Renesas Electronics devrait également obtenir des banques 50 milliards de yens supplémentaires.


Voir aussi
Dossier Silicon.fr – STMicroelectronics, ce géant méconnu des semiconducteurs


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur