Samsung va ouvrir un centre de R&D en France, à Sophia

Régulations
Samsung centre recherche France

Le rachat cet été de la division connectivité mobile du britannique CSR va permettre à la référence mondiale des terminaux mobiles et des semiconducteurs, Samsung, d’ouvrir son premier centre de R&D en France, à Sophia Antipolis.

À la suite du rachat mi-juillet de l’activité connectivité mobile et géolocalisation de la société britannique CSR (Cambridge Silicon Radio), le groupe électronique sud-coréen Samsung va ouvrir son premier centre de R&D en France, à Sophia Antipolis (Alpes-Maritimes), rapporte l’agence de développement économique Team Côte d’Azur.

Passage de témoin début octobre ?

Référence mondiale des terminaux mobiles et des semiconducteurs, Samsung a annoncé cet été avoir acquis une partie des actifs de CSR pour 310 millions de dollars.

L’opération a permis au groupe d’intégrer les 310 membres de la division Handset de CSR, ainsi que ses compétences en Bluetooth, Wifi et GPS, à travers la signature d’un accord de licence portant sur une vingtaine de brevets. Parallèlement, Samsung a acquis pour 34 millions de dollars d’actions CSR et pris une participation de 4,9 % dans la société.

Dans ce contexte, le centre de R&D de Sophia où était installée l’entreprise britannique depuis 2005 devrait passer sous pavillon coréen début octobre. Selon Les Échos, la multinationale coréenne envisage de nouveaux développements dans les technologies de localisation mobile.

C’est une bonne nouvelle pour la technopole où s’activent d’autres ténors de l’écosystème numérique, parmi lesquels le fondeur américain Intel qui s’est installé à Sophia en 2010 avant d’étendre sa présence dans le sud de la France, et le fabricant de processeurs graphiques Nvidia arrivé sur le site en début d’année.


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur