Intel poursuit ses recherches sur les smartphones à Toulouse

ComposantsMobilitéSmartphones

Intel a inauguré à Toulouse un centre de R&D dédié aux smartphones. Un signe fort de la dynamique que le fondeur impulse à sa stratégie mobile.

Intel a inauguré un nouveau laboratoire en France (son 27e en Europe), à Toulouse, vendredi 2 mars dernier. Le nouveau site de recherche est consacré aux smartphones. Stéphane Nègre, PDG d’Intel France, a précisé à l’AFP que ce centre de R&D servira de pôle magnétique dans le domaine des smartphones, en lien avec des laboratoires situés dans d’autres pays (États-Unis, Finlande, Inde, Chine), mais aussi avec d’autres structures implantées au niveau national. En particulier le relais d’Intel situé à Sophia-Antipolis, rapporte ITespresso.fr.

Jusqu’à présent, Intel opérait depuis 2009 dans un centre de Freescale (ex-Motorola). Dans les faits, le groupe américain avait emménagé en début d’année dans les nouveaux locaux toulousains avec une cinquantaine de salariés. On en compte 93 aujourd’hui. Et Intel « recourt aux services d’une centaine de prestataires de service », selon l’AFP.

L’effectif du fondeur s’étoffe en France : on recense désormais 800 employés entre son siège de Meudon (Hauts-de-Seine), Montpellier (Hérault, pôle de recherche sur les logiciels), Nantes (Loire-Atlantique, outils de simulation) et un laboratoire situé dans la technopole des Alpes-Maritimes.

Intel multiplie les solutions mobiles

L’inauguration officielle de ce centre de recherche à l’heure où le Mobile World Congress de Barcelone (MWC 2012) fermait ses portes symbolise la dynamique qu’Intel injecte dans sa stratégie de produits mobiles. Le fondeur a profité du salon mondial pour présenter ses nouveaux Atom dédiés aux smartphones. Et a signé un partenariat avec Orange pour lancer le premier smartphone Atom en Europe.

Intel a également révélé un accord avec le fournisseur de solutions de paiement électronique Visa, pour associer processeur et paiement sans contact (mise en œuvre par la technologie NFC). Précédemment, le fondeur de Santa Clara avait annoncé l’ouverture à Karlsruhe, en Allemagne, d’un centre de recherche sur l’automobile connectée. En bref, la firme met tous les atouts de son côté pour pouvoir répondre aux besoins de communication en mobilité de demain.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur