SFR simplifie ses offres mobiles et fixes

OperateursRéseaux

Offres simplifiées et services premium mis en avant. SFR entend se refonder pour répondre à la concurrence de Free Mobile, notamment.

« Nous voulons devenir l’opérateur numérique de référence. » Même s’il se défend d’avoir perdu du terrain ces derniers trimestres, le PDG de SFR Stéphane Roussel (nommé fin juin) a bien l’intention de redonner à l’opérateur « son esprit pionnier ». Et retrouver une croissance en berne qui s’est soldée par une baisse de près de 6 % du chiffre d’affaires et de plus de 10 % des revenus au deuxième trimestre.

On en n’est pas encore à la refondation de l’entreprise mais à une nouvelle stratégie qui s’appuiera sur « quatre piliers de la conquête » : simplification des offres ; montée en gamme des services ; consolidation du leadership sur le réseau (lire SFR lancera la 4G LTE à Lyon en novembre) ; et l’offre de nouveaux usages numériques.

Une seule box Evolution pour tous

À partir du mardi 25 septembre, l’offre fixe se résume désormais à la seule box SFR (la Neufbox est définitivement sortie des écrans) version Evolution. Elle est proposée à 29,99 euros TTC par mois en mode dégroupé (les non dégroupés devront ajouter 5 euros). Un service de base qui donne accès à Internet et aux appels illimités en France auxquels viennent s’ajouter les options payantes : 3 euros supplémentaire pour la version fibre, 5 euros pour les appels vers les mobiles et 3 euros pour la location du décodeur TV.

Une offre décomposée qui ne change globalement pas grand chose en matière de tarifs à services comparables existants. Ainsi, la version ADSL triple play complète à 37,90 euros jusqu’à aujourd’hui passera à 37,99 euros (on ne va pas chipoter pour 9 centimes même si c’est toujours ça de pris pour SFR). Mais elle permet de s’adresser à des clients qui ne souhaitaient pas forcément souscrire à l’ensemble des services. Notamment la télévision, souvent inéligible dans les foyers connectés à moins de 3 mégabits. « On a corrigé les petits irritants qu’il pouvait y avoir sur l’offre tarifaire », justifie Franck Cadoret (notre photo), responsable des offres grand public et entreprise.

Simplification des offres Carrés

Côté mobile, fini les forfaits Mini, Connect, Web, iPhone, International… Les Formules Carrées sont grandement simplifiées. « On est passé de 32 offres à 6 [en deux ans] », rappelle le responsable. Ces 6 offres se répartissent elles-même entre 3 forfaits « de base » et 3 forfaits « premium ».

La base se résume 1 heure de communication pour 14,99 euros TTC, 2 heures et 500 Mo de données pour 24,99 euros et appels illimités et 500 Mo pour 39,99 euros. Les forfaits haut de gamme sont tous en illimités, avec 3G Dual Carrier (42 Mbit/s), multisurf (deux cartes SIM pour téléphone et tablette) et 2 Go de stockage cloud chez Dropbox.

Les tarifs frôlent les 50, 70 et 90 euros pour 2 Go, 4 Go et 6 Go de données mensuelles consommées respectivement. Auxquels s’ajoutent des avantages au niveau du support client comme l’envoi à domicile d’un téléphone de remplacement en cas de panne ou, pour le forfait 6 Go, la mise en relation téléphonique directe avec un conseiller sans passer par un serveur vocal généralement des plus irritants. Ou encore l’accès aux services d’un coach informatique à distance.

Relèvement du volume des données Red

Associés à une offre fixe, les forfaits de base comme haut de gamme bénéficient désormais tous de l’offre multipack qui permet d’économiser entre 5 et 15 euros par mois sur la facture globale. SFR a également mis l’accent sur le contrôle parental (avec un filtre plus simple à paramétrer selon les profils d’utilisateurs) et une application de contrôle du décodeur TV unifiée (accessible à domicile comme depuis le smartphone, voire depuis le smartphone à domicile).

Les budgets plus modestes se tourneront (ou pas) vers les offres Red sans engagement. Là aussi, SFR se refuse à toucher aux tarifs et préfère augmenter l’offre volume. Lesquels passent de 500 Mo à 1 Go pour l’illimité voix à 19,90 euro TTC, et de 1 Go à 3 Go pour le forfait à 24,90. La version voix 2 heures et SMS/MMS illimitée reste à 9,90 euros.

Retrouver la place de premier opérateur alternatif

SFR prend donc le risque de se laisser distancer par une concurrence qui s’aligne autour de 20 euros l’illimité voix avec 2 Go (chez Sosh) ou 3 Go (chez Free Mobile et Bouygues Telecom). « Mais nous on a un vrai réseau », revendique Franck Cadoret en référence à Free Mobile qui s’appuie en grande partie sur l’infrastructure d’Orange pour opérer ses services.

Un argument suffisant face au poids économique ? Pas sûr. SFR revendique néanmoins 460.000 clients Red et plus de 6 millions d’abonnés aux Formules Carrées (sans oublier les 150.000 clients de Buzz Mobile en direction des communautés étrangères).

En simplifiant ses forfaits mobile, en modulant ses forfaits fixes et en enrichissant ses services tout en mettant en valeur la qualité de son réseau mobile, SFR réussit à augmenter la visibilité de ses offres et à les rendre plus séduisantes sans réellement toucher aux tarifs. De quoi retrouver la place de premier opérateur alternatif ? Réponse avec les bilans de fin d’année.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Le vocabulaire des télécoms


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur