Le tandem Macron-Lemaire séduit la filière numérique

GouvernanceRégulations

Les organisations et lobbies IT se félicitent de la nomination d’Emmanuel Macron au ministère de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, en tandem avec Axelle Lemaire.

Comme on pouvait s’y attendre, la nomination à Bercy de l’ancien banquier d’affaires et secrétaire général adjoint de l’Elysée, Emmanuel Macron, 36 ans, en tandem avec la secrétaire d’État au Numérique Axelle Lemaire, 39 ans, est saluée par les organisations professionnelles IT.

Le soutien affiché de l’Afdel et de Syntec Numérique

L’Association française des éditeurs de logiciels et solutions internet (Afdel) « se réjouit de la nomination d’Emmanuel Macron au portefeuille de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, une nomination qui vient clarifier l’engagement du gouvernement en faveur d’une sortie de crise par la dynamique de l’offre et le soutien aux entreprises ». « Nous comptons sur le tandem Macron-Lemaire pour amplifier la valorisation des savoir-faire technologiques français que porte déjà la French Tech », explique à la rédaction Jamal Labed, président de l’organisation. L’Afdel attend aussi « de la nomination de Fleur Pellerin à la Culture des positions sur l’entrée des usages culturels dans l’ère numérique, plus constructives que celles portées par sa prédécesseure ».

La nomination du tandem Macron-Lemaire satisfait également Syntec Numérique, le syndicat patronal des SSII et ESN. « Emmanuel Macron et Axelle Lemaire pour s’occuper de l’industrie et du numérique, c’est la dream team. On ne pouvait pas mieux choisir », s’est enthousiasmé sur Twitter Guy Mamou-Mani, président de la chambre professionnelle et co-président d’Open. « Emmanuel Macron n’est pas qu’un banquier brillant, c’est lui qui a organisé le déjeuner numérique de l’Elysée pour sensibiliser François Hollande », a-il-rappelé. « Comme conseiller [du président de la République], il était à l’écoute et très sensible à la modernisation de l’État et à la transformation numérique de l’économie. »

Le Medef attend la concrétisation du Pacte de responsabilité

D’autres organisations, de la Fédération Française des Télécoms (FFTélécoms) au Syndicat national du jeu vidéo (SNJV), estiment que cette nomination à Bercy est « une très bonne nouvelle ». Plus circonspect, le Munci, association professionnelle d’informaticiens, estime que « l’économie numérique n’a surtout pas besoin de financements publics aveugles et sans contreparties ».

Le Club des entrepreneurs et le Medef, de leur côté, ont reconnu les atouts d’Emmanuel Macron, parmi lesquels sa connaissance de l’entreprise et du marché, mais restent prudents. « Nous serons vigilants à ce que celui qui est à l’origine du Pacte de responsabilité veille à sa mise en place et à sa concrétisation dans les plus brefs délais afin d’apporter à nos entreprises le souffle dont elles manquent cruellement », a déclaré Guillaume Cairou, président du Club des Entrepreneurs et Pdg fondateur de la société de portage salarial Didaxis. Enfin, le président du Medef, Pierre Gattaz, a demandé à « voir les faits et les mesures » que prendront Bercy et l’ensemble du deuxième gouvernement de Manuel Valls.


Lire aussi

Gouvernement Valls II : Un tandem Emmanuel Macron et Axelle Lemaire pour le numérique

French Tech : la promotion des start-ups en panne de financement ?


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur