Le groupe Tata pourrait sortir du marché des télécoms

OperateursRéseaux

Le conglomérat indien Tata entendrait vendre ses opérateurs Tata Communications et Tata Teleservices. Le britannique Vodafone serait sur les rangs.

Le groupe indien Tata, qui regroupe une centaine d’entreprises dans sept secteurs industriels, aurait l’intention de se séparer de ses activités de télécommunications. L’Economic Times of India rapporte que le président de la compagnie, Cyrus Mistry, a décidé de vendre Tata Communications et Tata Teleservices.

Des discussions auraient commencé avec Vodafone pour la reprise des activités d’opérateur d’infrastructures réseau et de services de communication. Des discussions préliminaires d’où ne filtre pour l’heure aucun chiffre.

Clarifier la situation capitalistique

Tata devra néanmoins clarifier la situation capitalistique de ses sociétés. Le gouvernement indien détient en effet 26% de Tata Communications. La maison mère pourrait racheter cette part avant la revente à l’opérateur britannique.

De même, Tata Teleservice est détenu à hauteur de 26% par NTT Docomo, qui dispose d’une option de rachat jusqu’au 31 mars prochain. Délai qui pourrait éventuellement s’allonger d’un an afin de faciliter les discussions avec Vodafone. Aucun des acteurs impliqués n’a souhaité commenter l’information, précise le quotidien économique.

Tata Communication s’inscrit comme un acteur clé du marché des transports de données avec plus de 210 000 km de câbles optiques autour de la planète. Tata Teleservices se positionne comme le 6e opérateur de télécommunications sur le marché indien avec, notamment, plus de 7% du marché mobile. Deux acteurs qui renforcerait considérablement la puissance de feu de Vodafone.

crédit photo © Shawn Hempel – shutterstock


Lire également :

Tata Communications relie l’Amérique à l’Asie en 100 Gbit/s
Tata Communications lance une offre de liaisons SIP de portée mondiale


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur