Le trafic mobile surpassera le trafic fixe en 2018

CloudMobilité

Selon Cisco, le zettaoctet de trafic IP sera franchit dès 2016 et atteindra 1,6 Zo en 2018. Essentiellement à cause des usages vidéo.

Pour la seule année 2018, le trafic Internet dépassera celui de toutes les années antérieures jusqu’à présent, prédit Cisco dans son nouveau Visuel Networking Index Global Forecast and Service Adoption (VNI), son rapport annuel sur les prévisions de consommation des données sur la période 2013-2018. Arrivée de la vidéo 4K aidant, mais aussi essor de la mobilité et du M2M (Machine to Machine), dès 2016, le trafic franchira le zettaoctect (Zo, soit 1000 milliards de gigaoctets) pour se fixer à 1,6 Zo en 2018. Soit 131,6 exaoctets par mois (1 exaoctet = 1000 millions de Go). Vertigineux. A comparer au 1,3 Zo généré entre 1984 et 2013.

52% de la population connectée en 2018

La hausse du trafic, qui devrait tripler sur la période étudiée, sera portée par le nombre d’utilisateurs et les usages. Quasiment 4 milliards de personnes (52% de la population) auront accès à Internet d’ici 4 ans, contre 2,5 en 2013. Et on dénombrera 21 milliards de terminaux connectés à l’échelle mondiale. Près du double des 12 milliards de 2013.

La vidéo sur IP imposera toujours plus sa présence sur les réseaux passant de 66% du trafic en 2013 à 79% en 2018. Dans cet ensemble, les images en ultra HD (4K ou plus) constitueront 11% de la consommation des données (0,1% en 2013), contre 52% pour la HD (36% en 2013) et 37% pour la définition standard (64% aujourd’hui). Voilà qui viendra, une fois encore, alimenter le débat sur la neutralité du Net et les capacités des opérateurs à supporter le transport des contenus vers les consommateurs.

42 Mbit/s en moyenne

La progression de la qualité de la bande passante y aidera grandement. Elle s’élèvera à 42 Mbit/s en moyenne contre 16 Mbit/s l’année dernière. Les données issues des réseaux métropolitains (MAN) verront leur croissance multipliée par près de deux sur la période, dépassant ainsi les échanges des réseaux de transports. « Cette croissance est en partie due aux contenus des réseaux de distribution (CDN), qui porteront plus de la moitié du trafic total d’Internet en 2018 », note Cisco.

Les terminaux mobiles prendront le pouvoir sur le réseau. Du moins, le trafic que généreront smartphones et tablettes, principalement, dépassera en 2018 celui des terminaux connectés sur réseaux fixes. Ils occuperont 61% des échanges en ligne depuis les antennes mobiles des opérateurs et les points d’accès Wifi (contre 44% en 2013) pour atteindre 15,9 exaoctets de données mensuelles.

Cisco VNI 2018 mobile

Le PC perd sa couronne

Le trafic non issu des PC s’imposera également en 2018. Il constituera 57% des échanges IP contre 33% en 2013. Une hausse annuelle de trafic générée par les smartphones (+64%) et tablettes (+74%), le M2M (+84%) et les TV connectées (+35%) contre +10% pour le trafic issu des PC (fixes et mobiles). Malgré l’augmentation impressionnante des échanges réalisés par les 7,3 milliards de connexions M2M, le trafic qui en découlera restera modeste (toutes proportions gardées) de par les faibles besoins en bande passante du secteur. Il constituera moins de 2,8% du trafic global, contre 1% en 2013.

L’Asie-Pacifique premier consommateur

Si la zone Moyen-Orient et Afrique bénéficiera de la plus forte hausse du trafic entre 2013 et 2018 (+38%), la région restera celle où l’on consommera le moins de données : 5,3 Eo par mois en 2018. Loin du champion en la matière à savoir l’Asie-Pacifique avec 47,3 Eo mensuel. Les Etats-Unis s’accrocheront (40,5 Eo) loin devant le continent européen (29,5 Eo dont 19,3 pour l’Europe de l’Ouest) et l’Amérique latine (8,9 Eo). Essentiellement porté par la vidéo communication, le trafic généré par les entreprises progressera d’un modeste 18% entre 2013 et 2018.

Cisco VNI 2018 business

crédit photo © shutterstock


Lire également
En 2018, la 4G génèrera 51% du trafic mobile mondial


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur