Vidéo : Google et MPEG-LA concluent un accord sur VP8

Régulations
Google opérateur mobile ?

Google et le consortium MPEG-LA mettent un terme à leur différend de propriété intellectuelle par le biais d’un accord de licence portant sur le codec vidéo VP8.

Google et le consortium MPEG-LA enterrent la hache de guerre à travers la signature d’un accord de licence portant sur l’exploitation du codec vidéo VP8.

Codecs : H.264 contre VP8

En 2010, le rachat et l’ouverture du conteneur VP8 par Google, à la base du format multimédia WebM, ont été fraîchement accueillis par MPEG-LA, promoteur du codec concurrent H.264, dont il gère les licences payantes.

Le consortium, qui fédère des groupes IT comme Microsoft, Apple et Sony, s’est donc vivement opposé au projet de Google, soutenu notamment par Mozilla et la Free Software Foundation, visant à démocratiser l’utilisation d’un codec ouvert pour la balise vidéo du HTML5.

Ainsi, en février 2011, MPEG-LA avait appelé les sociétés détenant des brevets couvrant le VP8 à se manifester afin de démonter que le format WebM était susceptible de poursuites pour violation de brevets. Il s’agissait à la fois de décrédibiliser le format et de contraindre Google à proposer une licence payante pour l’usage du VP8…

Les deux parties ont finalement trouvé un terrain d’entente début mars 2013.

Vers une démocratisation du VP8

Google et MPEG-LA ont indiqué jeudi 7 mars par voie de communiqué avoir conclu un accord octroyant à Google une licence portant sur « des techniques qui peuvent se révéler essentielles aux technologies de compression vidéo VP8 et VPx de générations antérieures sous brevets détenus par 11 [organisations] ». 

Il s’agit donc des brevets mis en cause au départ. Dans le cadre de l’accord, Google pourra aussi accorder des licences VP8 à des tiers. MPEG-LA, de son côté, abandonne la constitution d’un portefeuille de brevets sur VP8.

« Il s’agit d’une étape majeure […] pour faire de VP8 un format vidéo web largement déployé », a commenté Allen Lo, conseiller juridique en charge des brevets chez Google, après avoir salué la coopération de MPEG-LA.

Le W3C lui-même se réjouit de l’accord passé. « Cisco estime que d’ici 2016, la vidéo représentera 55 % de tout le trafic Internet grand public, [et a] indiqué que d’ici 2017, les deux tiers du trafic de données mobiles seront de la vidéo », a déclaré dans un billet Jeffrey Jaffe, CEO du consortium dédié au développement de standards web.

Avant de conclure : « compte tenu du soutien de développeurs à l’utilisation d’HTML5 […] et de l’intérêt grandissant de la télévision, l’automobile, l’édition numérique, les jeux et d’autres industries, cette décision de viser la fourniture de licences libres de droits est susceptible de donner un avantage au VP8 sur le Web ».


Voir aussi

Quiz Silicon.fr – –10 questions sur Google


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur