Vidéo : le WebM comble son retard sur l’H.264 sur l’encodage

Cloud

L’encodeur VP8 proposé par Google est dorénavant beaucoup plus rapide. Il proposera également un résultat de meilleure qualité.

Après avoir mis à jour le format d’image WebP, les ingénieurs de Google s’attaquent aujourd’hui au WebM, et à son codec vidéo ouvert, le VP8. En novembre, la libvpx 0.9.5 « Aylesbury » proposait un encodeur de bien meilleure qualité et un décodeur plus véloce. Les développeurs promettaient alors que la future version de cet outil mettrait l’accent sur la vitesse de l’encodeur VP8.

Pari aujourd’hui réussi avec la libvpx 0.9.6 « Bali », qui propose un encodeur x86 plus rapide que celui de la version précédente. Il est 35,5 % plus véloce avec une qualité de traitement maximale et 41,3 % avec une qualité standard. Avec les processeurs ARM, le gain est aussi intéressant : 7 % sur les machines Cortex-A9 simple cœur, 15 % en mode bicœur et 26 % en quadricœur. Sur les Tegra2 de NVIDIA, le gain se situe entre 21 % et 36 %.

Notez enfin que la qualité d’encodage (en mode élevé) est en progrès de 6,1 % à 6,3 %, suivant les options choisies. De quoi combler le fossé qui séparait encore cette solution de l’H.264 (MPEG-4 AVC). La libvpx 0.9.6 est accessible depuis cette page web. Les codecs précompilés pour QuickTime et Windows n’ont toutefois pas encore été mis à jour.

La prochaine version de la libvpx, nom de code « Cayuga », devrait proposer elle aussi des améliorations en terme de vitesse et de qualité d’encodage. Sa sortie est programmée pour le second trimestre 2011.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur