La voix et le broadcast vidéo, les killer applications de la 4G ?

4GMobilitéRéseaux
eMBMS 4G (c) Silicon.fr

VoLTE et eMBMS. Sous ces termes barbares se cache le futur des appels téléphoniques et de la télévision mobile, revus et corrigés par la 4G.

De notre envoyé spécial à Séoul. La 4G représente une véritable rupture technologique. En proposant un taux de latence très inférieur à celui constaté sur la 3G, mais également de meilleurs débits, la 4G s’accompagne d’un boom des usages et de la consommation de données.

Deux technologies clés sont apparues avec la 4G et devraient rapidement quitter la Corée du Sud pour trouver des applications pratiques dans d’autres contrées, dont la France.

De la voix haute définition

Première avancée, la voix sur 4G ou VoLTE (Voice over LTE), apparue en Corée du Sud dès 2012. À ce jour, plus de 35 smartphones supportent cette technologie. Premier bénéfice, un temps de connexion très court : 1 seconde en moyenne (entre 0,2 s et 2,5 s), contre 5 secondes en moyenne pour la téléphonie mobile classique.

Le VoLTE propose également une meilleure bande passante audio (7 kHz maximum, contre 3,5 kHz maximum précédemment) et un meilleur rendu vidéo (640 x 480 points, contre 176 x 144 points auparavant).

Utilisant la 4G, le VoLTE permet de proposer de nouveaux services : basculement instantané entre un appel voix et vidéo, mise en relation simultanée de plusieurs utilisateurs, utilisation d’applications pendant l’appel (par exemple un outil de chat ou un logiciel de partage).

Dans ce domaine, c’est l’opérateur LG U+ qui s’est montré le plus convainquant. En abandonnant la 3G, LG U+ a pu régler un des problèmes classiques de la voix sur LTE : que faire lorsque le réseau bascule en 3G ? À l’abri de tels soucis, la société a pu mettre en place des applications tirant pleinement parti du VoLTE.

Il est ainsi possible de prendre un appel tout en continuant d’utiliser une application. Des fonctions avancées de partage (photos, vidéos, musique, écran du smartphone) sont également proposées. Enfin, la communication s’enrichit de fonctions de chat et de dessin.

La vidéo, comme à la télé

Autre technologie clé associée à la 4G, l’eMBMS ou LTE Broadcast. Actuellement en test chez l’opérateur coréen KT, l’eMBMS permet de broadcaster un signal vidéo sur un réseau LTE. En d’autres termes, il offre de ne diffuser qu’une fois le signal, quel que soit le nombre de téléspectateurs, contrairement à l’unicast, où un flux différent est envoyé à chaque téléspectateur.

Ceci permet de grandement simplifier l’infrastructure des opérateurs, et ainsi de mettre en place des services de télévision identiques à ceux présents aujourd’hui dans le monde hertzien. En France, des opérateurs comme Orange se disent intéressés par le LTE Broadcast.

Reste un problème : en broadcast, il faut alimenter toutes les antennes du réseau. Et en 4G, elles deviennent nombreuses, avec la démocratisation des small cells. Les opérateurs pourraient-ils limiter le LTE Broadcast aux antennes de grande taille ? Non, explique KT, car cela reviendrait à ne plus couvrir correctement les espaces clos, ce qui enlèverait au LTE Broadcast un de ses plus gros avantages face à la télédiffusion classique.

Crédit photo : © Silicon.fr


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – La 4G, comme si vous y étiez !
4G : la France va-t-elle rattraper la Corée ?
LG s’attaque à la 4G+ avec le G3 Prime


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur