Alcatel-Lucent poursuit Apple pour violation de brevet

Régulations
crédit photo © N-Media-Images - Fotolia.com

Alcatel-Lucent accuse Apple de violer un brevet propre à l’encodage vidéo sur l’iPhone 4S et l’iPad 2 notamment.

Une semaine, à peine, après sa victoire contre Samsung, Apple se voit embarqué dans une nouvelle affaire de violation de brevet. Mais cette fois en tant que cible.

Alcatel-Lucent a déposé une plainte à l’encontre de l’entreprise de Cupertino, rapporte Bloomberg. Plus exactement, la plainte a été déposée auprès d’un tribunal de San Diego (Californie) le 29 août par Multimedia Patent Trust (MPT), une structure dédiée à la protection de la propriété intellectuelle de l’équipementier franco-américain.

Encodage vidéo en ligne de mire

La plainte de MPT porte sur la façon dont Apple assure l’encodage vidéo sur l’iPhone 4S, l’iPad 2, le « nouvel » iPhone et d’autres produits maison qui s’inspireraient donc d’une technologie développée par Alcatel. Le brevet auquel MPT fait référence a été déposé le 28 novembre 2006, soit deux jours avant la fusion avec Lucent.

MPT réclame l’arrêt de l’exploitation de la technologie d’encodage mise en cause ainsi que des dommages et intérêts aux montants non spécifiés. L’association avait également poursuivi Walt Disney et DirecTV pour les mêmes raisons.

Discussions en sous-main entre Google et Apple

Les enjeux de cette nouvelle affaire de brevets n’atteindront certainement pas ceux du procès Apple-Samsung (pour lequel ce dernier a été condamné à payer plus d’un milliard de dollars à Apple).

Ils n’en ravivent pas moins la question des droits d’utilisation de technologies souvent proches et des risques de freins à l’innovation qu’ils entraînent. Des enjeux dont les grands groupes ont bien conscience. Selon Reuters, les dirigeants de Google et d’Apple auraient initié, la semaine dernière, une discussion sur ces questions.

Si la nature exacte de ce dialogue n’est pas publiquement connue, il y a de fortes chances qu’elles portent sur les moyens de limiter la casse face aux intérêts mutuels des deux entreprises. En s’attaquant à Samsung, premier vendeur de smartphones Android, Apple atteint Google. Lequel, en retour, menace Cupertino via la plainte déposée par Motorola Mobility, désormais filiale de Mountain View, auprès de l’International Trade View.

Microsoft dans la mêlée

Par dessus le tout, Microsoft menace de poursuites les constructeurs Android qui ne versent pas leur obole au géant de Redmond autour d’un brevet lié à ActiveSync. Une sorte de racket estime Google qui, à son tour, a engagé des poursuites.

Sauf à se mettre autour d’une table des négociations, les grands groupes IT n’ont pas fini de se déclarer la guerre des brevets.

Crédit photo © N-Media-Images – Fotolia.com


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Incollable sur les grands noms du monde IT ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur