BlackBerry adoubé par la Défense américaine

OS mobilesPoste de travailSécuritéSmartphones

BlackBerry est le premier constructeur de smartphones à être certifié par l’agence informatique du ministère américain de la Défense.

Bonne nouvelle pour BlackBerry. Le constructeur annonce que l’Agence américaine des systèmes informatiques (U.S. Defense Information System Agency, DISA) lui a accordé la «Authority To Operate» (ATO) sur le réseau du ministère de la Défense (DoD) pour sa plate-forme BlackBerry 10 (BB10).

Autrement dit, les terminaux Z10 et Q10 agrémentés du serveur de gestion BlackBerry Enterprise Service 10 (BES 10) sont certifiés pour intégrer le SI de la Défense américaine. « BlackBerry est le premier mobile device management (MDM) a obtenir un ATO », souligne le constructeur canadien pas peu fier.

Un modèle de sécurité éprouvé

« Être les premiers smartphones à être pris en charge sur des réseaux du Département américain de la Défense établit le modèle de sécurité éprouvé et validé de BlackBerry, a déclaré Scott Totzke, vice-président responsable de la sécurité chez BlackBerry. Face à la montée en puissance des attaques sur les communications électroniques et les systèmes d’information depuis des puissances étrangères, BlackBerry s’inscrit auprès des agences gouvernementales comme un partenaire éprouvé au fait des protocoles de sécurité de A à Z. »

Suite à cette reconnaissance, la DISA prépare maintenant le SI du ministère de la Défense pour accueillir 10 000 smartphones BB10 à l’automne et jusqu’à 30 000 d’ici la fin de l’année. Ce qui ne signifie pas que l’agence va nécessairement passer commande auprès du constructeur canadien mais qu’elle acceptera les terminaux BB10 de son personnel sur ses réseaux.

Un argument de vente ?

Au-delà de la capacité à connecter les utilisateurs de manière entièrement sécurisée, la DISA a visiblement apprécié la capacité des BB10 à parfaitement cloisonner les besoins professionnels des usages personnels grâce à sa technologie Balance récemment élargie à Android et iOS. La perméabilité des contenus et applications entre les deux types d’usages est une problématique propre au phénomène du BYOD (Bring Your Own Device) qui freine souvent les entreprises à ouvrir leur SI aux salariés.

Il restera maintenant à voir si cet adoubement de la Défense américaine se révèlera efficace dans l’argumentaire de BlackBerry pour accélérer ses ventes de téléphones BB10. Récemment, le cabinet IDC soulignait une fois encore le recul du constructeur canadien sur le marché mondial des smartphones.


Voir aussi

Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous BlackBerry ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur