Dell rejette l’offre sous conditions de Michael Dell

PCRégulations

Le comité spécial du conseil de Dell refuse la modification des règles de vote d’actionnaires assortie à l’offre de rachat améliorée soutenue par le fondateur du fabricant de PC.

Le comité spécial du conseil d’administration de Dell a indiqué mercredi 31 juillet rejeter les conditions assorties à la proposition révisée de rachat à effet de levier (LBO) présentée par Michael Dell et Silver Lake.

Rappelons-le, le dirigeant et le fonds d’investissement proposent de racheter l’ensemble de l’entreprise 13,75 dollars par action – au lieu de 13,65 dollars auparavant – à la condition que l’accord sur la prise en compte des voix des actionnaires non affiliés soit modifié.

« En vertu de l’accord existant »

La modification des règles de vote a été balayée par le comité spécial. Celui-ci s’est toutefois déclaré prêt à reporter le vote des actionnaires appelés à se prononcer sur l’offre révisée à 13,75 dollars « en vertu de l’accord existant ».

Ainsi l’on permettrait « aux nombreux actionnaires qui ont acheté leurs actions après le 3 juin 2013 de se prononcer sur la transaction tout en donnant à tous […] plus de temps pour réfléchir ». Le refus du comité rend donc caduque l’offre présentée par Michael Dell et Silver Lake « comme leur meilleure et dernière proposition ».

Faute de soumettre au vote l’offre améliorée, le comité est également prêt à procéder au vote sur l’offre initiale à 13,65 dollars lors de l’assemblée extraordinaire au 2 août 2013, assemblée reportée à deux reprises.

Quelle est la marge de manoeuvre de Michael Dell ?

Reste à savoir quelle sera la réaction de Michael Dell au rejet de son offre sous conditions.

L’offre initiale à 13,65 dollars par action (soit 24,4 milliards de dollars au total) et le retrait de la Bourse du troisième fabricant mondial de PC sont susceptibles, à ce jour, de ne pas remporter le vote des actionnaires, rapporte le New York Times.

Si Michael Dell n’est pas en mesure de réorganiser, à l’abri des marchés, l’activité de l’entreprise freinée par le recul du marché des PC, le groupe texan pourrait faire face à de plus sérieuses difficultés et voir le cours de son action fondre comme neige au soleil…

Un risque que ne veulent pas prendre Carl Icahn et Southeastern. Opposés au retrait du Nasdaq comme au leadership de Michael Dell, l’investisseur milliardaire et le gestionnaire d’actifs proposent une alternative sous la forme de bons de souscription en plus d’un programme de rachat de 72% des actions de Dell à 14 dollars par titre.


Voir aussi

Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous l’histoire de Dell ?


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur