Gigabyte S1185 : une tablette x86 qui vient titiller la Surface Pro

Poste de travail
gigabyte-s1185-tablette

Avec sa tablette S1185, une 11,6 pouces sous architecture x86, Gigabyte se positionne en haut de gamme et va chasser sur les terres de la Surface Pro.

Puissante, autonome, évolutive, mais aussi peu abordable : Gigabyte positionne en haut de gamme sa tablette S1185, présentée comme un véritable substitut aux PC portables, conçu pour accompagner le salarié au bureau comme dans ses déplacements.

Proposée à partir de 999 dollars HT dans sa version de base à 64 Go de mémoire interne, cette 11,6 pouces sous architecture x86 possède de nombreux traits en commun avec la Surface Pro de Microsoft (899 dollars).

Notamment une résolution Full HD 1080p et un processeur Intel Core Ivy Bridge. Il s’agit plus précisément d’un modèle i5-3337U, bicœur à 1,8 GHz, qui prend en charge la technologie HyperThreading et la montée en fréquence jusqu’à 2,7 GHz.

Dans un souci de flexibilité, une configuration en Core i3 est disponible. Même évolutivité pour la mémoire vive (de 2 à 8 Go sur un emplacement DDR3L) et le stockage (entre 64 et 256 Go de SSD). De quoi atteindre des performances comparables à celles des ultrabooks de référence.

Un supplément d’âme

Avec Windows 8 Pro comme centre d’action, les efforts se sont portés sur l’ergonomie. Si la technologie multitouch de l’écran IPS adresse idéalement les usages sur l’interface Modern UI, Gigabyte a cherché à optimiser l’expérience utilisateur sur le Bureau Windows en intégrant dans son produit un système de pointage et des boutons virtuels pour activer les clics gauche et droit.

Autre élément de ressemblance face à la Surface Pro, un support intégré pour gérer l’inclinaison de la tablette et lui adjoindre éventuellement un clavier magnétique doublé d’un pavé tactile (option à 100 dollars).

La connectique est elle aussi à l’avenant, avec de l’USB 2.0, de l’USB 3.0, l’audio en entrée-sortie et des interfaces HDMI/VGA. Il n’est pas question d’Ethernet, ni de NFC, mais bien de Wifi et de Bluetooth 4.0 “Low Energy”, ainsi que d’un modem 3G HSPA+.

Mobile, mais pas trop

Les deux optiques de 1,3 et 5 millions de pixels confirmeraient tout autant la S1185 dans son statut de compagnon tout-terrain s’il n’était cette batterie de 39 Wh dont l’autonomie ne dépasse pas 7 heures selon les premiers retours.

C’est sans compter un gabarit rédhibitoire : quand bien même le confort d’un écran de 11,6 pouces ne fait guère de doute, une tablette de 1 kg (1,4 kg avec le dock clavier) représente un surpoids non négligeable quand la Surface Pro et l’iPad ne dépassent pas les 700 g.

Gigabyte, qui vante notamment les mérites de son produit utilisé en conjonction avec un stylet, entre surtout en concurrence avec des tablettes moins puissantes, mais plus autonomes, sous architecture Intel Atom “Clover Trail”. C’est le cas de la ThinkPad Tablet 2 de Lenovo ou encore la Latitude 10 de Dell, affichées entre 600 et 700 euros TTC.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur