Les utilisateurs SAP veulent basculer dans le Cloud

CloudLogiciels

Selon une étude du cabinet Vanson Bourne, l’équivalent de 39 milliards de dollars d’environnements SAP vont migrer dans le Cloud sous deux ans.

Selon une étude de Vanson Bourne sponsorisée par l’intégrateur HCL, les grands utilisateurs de SAP sont prêts à accélérer la mutation de leurs environnements vers le Cloud. Selon cette analyse auprès de 100 dirigeants d’entreprise (américaines, anglaises et australiennes) réalisant plus de 1 milliard de dollars de chiffres d’affaires, l’équivalent de 39 milliards de dollars d’environnements progiciels – de développement, de tests ou de production – vont migrer vers le nuage dans les deux ans qui viennent.

45 % des entreprises interrogées ont déjà augmenté leurs investissements dans les systèmes SAP dans le Cloud au cours de l’année passée et prévoit de quasiment doubler ce niveau de dépense dans les 12 mois qui viennent. A 88 %, les dirigeants interrogés envisagent une approche hybride, dans laquelle ils conserveront certains systèmes sur site.

Recyclage de la maintenance : un effet notable

Au-delà de la réduction des coûts, les entreprises intéressées par cette mutation cite l’agilité et la vitesse comme principale motivation pour aller vers le Cloud. Avant l’accès aux nouvelles technologies. A l’inverse, l’intégration avec les systèmes on-premise ainsi que la sécurité restent des motifs d’inquiétude.

Rappelons que la stratégie Cloud de SAP repose sur des logiciels en mode Saas proposés dans un Cloud public (Ariba, SuccessFactors…), ainsi que sur un Cloud privé vers lequel les entreprises peuvent migrer leurs environnements Business Suite, le Hana Entreprise Cloud. 56 % des entreprises sondées par Vanson Bourne prévoient d’utiliser d’une façon ou d’une autre ce Cloud privé.

La décision de SAP d’autoriser ses clients à réutiliser leur maintenance pour souscrire à des offres Cloud semble avoir eu un effet positif, plus de 7 dirigeants sur dix expliquant que cette annonce a encouragé l’adoption des services Cloud.

Un milliard d’euros en 2014

L’appétit manifesté par la base installée – en tout cas dans les pays sondés – apparaît comme une validation de la stratégie de l’éditeur allemand : lors de Sapphire, sa manifestation annuelle organisée à Orlando (Floride) début juin, la société a dévoilé une réécriture de ces applications financières pour sa plate-forme In-Memory, Simple Finance. Une offre qui sera uniquement accessible dans le Cloud Hana Enterprise et qui symbolise l’approche ‘Cloud-first’ du géant des progiciels. Avant la fin de l’année, SAP doit dévoiler une réécriture complète de sa Business Suite (Simple Suite) : là encore, le Cloud devrait jouer un rôle prépondérant.

SAP vise 3 à 3,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires dans le Cloud en 2017 (sur un total de 22 milliards selon les projections de l’entreprise). Dès 2014, l’éditeur franchira le cap du milliard d’euros d’activité dans le nuage. Une montée en puissance obtenue à grands coups de (coûteux) rachats. Ces deux dernières années, SAP a déboursé 7,7 milliards de dollars pour acquérir les éditeurs de solutions en mode SaaS Ariba et SuccessFactors.

En complément :

SAP va se restructurer pour accélérer dans le Cloud
Bill McDermott (SAP) : « Dans le Cloud aussi, l’ERP l’emportera sur le best-of-breed »
Pour SAP, le Cloud est rentable dès la quatrième année de contrat


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur