STMicroelectronics change la tête de sa stratégie

Composants
07 Crolles - Foup © STMicroelectronics

Spécialiste européen des semiconducteurs, STMicroelectronics a annoncé jeudi nommer un nouveau directeur de la stratégie et présenter en décembre un nouveau plan stratégique centré sur l’analogique et le numérique.

Parallèlement à des changements à la tête du groupe franco-italien des semiconducteurs, STMicroelectronics a indiqué jeudi soir présenter en décembre prochain un nouveau plan stratégique.

Centré sur deux pôles d’activité, l’analogique et le numérique, ce nouveau plan consiste à « accélérer la feuille de route de la société vers un modèle financier déjà annoncé, prenant en compte l’évolution de l’environnement du marché et certaines dynamiques économiques spécifiques aux clients », a indiqué le groupe industriel par voie de communiqué.

Un ex-Orange à la direction stratégique du fondeur

La direction de STMicroelectronics qui entend ainsi assurer le succès futur de l’ensemble du groupe, a également choisi de nommer, avec effet immédiat, un nouveau directeur de la stratégie, Georges Penalver, également vice-président exécutif et membre du comité stratégique de l’entreprise.

Précédemment directeur général de la branche communication de Sagem et, plus récemment, membre du comité exécutif de France Télécom-Orange en charge des partenariats, M. Penalver remplace à ce poste stratégique Philippe Lambinet qui a quitté STMicro. Quant à la direction générale du secteur numérique, responsablité hier encore assurée par M. Lambinet, elle a été confiée à Jean-Marc Chery, également directeur de la technologie et de la production.

Au deuxième trimestre de son exercice fiscal 2012 clos le 30 juin, STMicro a présenté des résultats en demi-teinte. Le fondeur a enregistré une perte nette de 75 millions de dollars sur le trimestre, c’est mieux qu’au premier trimestre (176 millions de dollars de perte nette), mais cela reste loin des 420 millions de dollars de profits enregistrés au deuxième trimestre 2011.

Comme ses principaux concurrents, Intel, Samsung, Texas Instruments et Toshiba, STMicroelectronics reste prudent quant à ses perspectives, si ce n’est en Chine.

crédit photo © STMicroelectronics


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur