Les terminaux mobiles de Nokia battront pavillon Microsoft ce vendredi 25 avril

MobilitéRégulations
Nokia lance 4 terminaux au MWC 2013

Les feature phones Asha et les Windows Phone Lumia seront la propriété de Microsoft en fin de semaine. Ce qui n’empêchera pas Nokia de continuer à livrer des smartphones… sous Android.

En septembre dernier, Microsoft annonçait l’acquisition des terminaux mobiles de Nokia, pour un montant de 7,2 milliards de dollars, soit environ 5,2 milliards d’euros (voir « Mobilité : Microsoft se paye les Lumia de Nokia et pourrait récupérer Elop »). Ce rachat devrait être effectif ce vendredi.

« La transaction sera achevée ce vendredi 25 avril, date à laquelle nous accueillons officiellement la branche Devices and Services de Nokia au sein de la famille Microsoft », a confirmé Brad Smith, l’avocat général de Microsoft, dans un billet daté de lundi. Le patron de la branche Devices de Microsoft ne sera autre que Stephen Elop, ancien Pdg de Nokia.

Une affaire rondement menée

Ce rachat a été rapidement validé par les actionnaires de Nokia (« Le deal Nokia – Microsoft est approuvé par les actionnaires de Nokia »). Les autorités de régulation américaines, européennes et chinoises ont également donné leur accord à cette acquisition.

Il est vrai toutefois que le risque d’abus de position dominante reste ici faible. Si Microsoft va prendre une place de premier ordre dans le monde des terminaux Windows Phone, il devra compter avec la concurrence d’OS bien plus puissants à ce jour, comme iOS et Android.

Reste le scandale du racket aux brevets vis-à-vis d’Android, une technique dont Microsoft use pour affaiblir les autres offres mobiles. Un point qui – sans nul doute – finira par se régler un jour devant une cour de justice.

Steve Ballmer éjecté

Steve Ballmer, alors patron de Microsoft, avait salué cet accord avec Nokia dans une lettre transmise à ses salariés. Lettre dont nous vous avions proposé une traduction complète (que vous retrouverez ici).

Toutefois, nous avons appris par la suite que Bill Gates et Satya Nadella, le nouveau Pdg, s’étaient initialement opposés à ce rachat (« Bill Gates et Satya Nadella étaient contre le rachat de Nokia par Microsoft »). Ce qui aurait provoqué la colère de Steve Ballmer et participé à la dégradation des relations entre l’ancien patron de Microsoft et le conseil d’administration de la firme. Dégradation qui aurait mené à la démission de Steve Ballmer, remplacé aujourd’hui… par Satya Nadella.

Que reste-t-il à Nokia ?

Nokia s’architecture dorénavant autour de trois divisions : NSN (fourniture d’équipements pour opérateurs de réseaux mobiles) ; HERE (services de cartographie et de géolocalisation) ; et Advanced Technologies (R&D et exploitation du portefeuille de brevets de la société).

Dans le même temps, le constructeur, débarrassé de son contrat le liant à l’offre Windows Phone de Microsoft, se sent pousser des ailes dans le monde Android. En février dernier, la société a ainsi présenté ses premiers smartphones Android, les X, X+ et XL. Des terminaux mobiles proposés à des tarifs très agressifs. Plus de détails sur cette offre se trouvent dans notre article « MWC 2014 : Nokia bascule Android sous X ».

Les mauvaises langues diront que Nokia s’est débarrassé à bon compte des terminaux mobiles Lumia (Windows Phone) et Asha, pour se diriger vers des marchés à plus haut volume.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous l’histoire de Nokia ?

Smartphones Nokia Lumia 1320 et 1520 et tablette Lumia 2520 en images

Smartphones Lumia 1320 et 1520 et tablette Lumia 2520 en images

Image 1 of 11

Lumia 1320
Le Lumia 1320 s'inscrit comme une offre de milieu de gamme sur le marché des phablet sous Windows Phone 8.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur