40% des entreprises perdent des données dans les environnements virtualisés

CloudSécuritéStockageVirtualisation

Selon Kroll Ontrack, spécialiste de la récupération de données, c’est une erreur de croire que les environnements de stockage virtualisés sont plus fiables que les supports traditionnels. Etude à l’appui.

Si le cloud et la virtualisation des infrastructures sont généralement mis en avant comme un moyen de garantir le stockage des données, la réalité semble tout autre. Le spécialiste de la récupération de données Kroll Ontrack avance, étude à l’appui, que 40 % des entreprises qui ont recours au stockage virtuel ont subi une perte de données à partir de ces environnements en 2012.

Un chiffre pour le moins inquiétant face aux 84% d’organisations qui ont recours à la virtualisation pour le stockage sachant que près d’un tiers d’entre elles stockent de 75 à 100% de leur données dans un environnement virtualisé.

Les environnements virtuels pas plus fiables

Un chiffre inquiétant mais en régression notable par rapport aux 65 % des entreprises victimes de pertes de données en 2011. Par contre, en 2012, seul un tiers des victimes a pu récupérer l’intégralité des données après l’incident. Ce taux s’élevait à 54 % un an plus tôt.

Ce qui n’empêche pas 80 % des entreprises de penser que le stockage virtuel réduit ou prévient les risques de pertes. « C’est une erreur de croire que les environnements virtuels sont intrinsèquement plus sûrs ou moins exposés à la perte de données que les autres supports de stockage », affirme Paul Dujancourt, directeur général de Kroll Ontrack France.

Les nombreuses causes de pertes de données virtualisées

Altération du système de fichiers ou d’un disque virtuel interne, suppression de VM, défaillance du système RAID, suppression ou altération de fichiers… Les causes ne manquent pas pour provoquer les pertes de données dans les environnements virtualisés dans lesquels la donnée finit, tôt ou tard, par s’enregistrer sur un support bien physique lui.

Pour 43 % des entreprises, la tentative de récupération des données perdues s’est effectuée par reconstitutions de celles-ci. Une erreur selon Paul Dujancourt pour qui « cette méthode leur coûte beaucoup de temps et de ressources ». A ses yeux, il est plus avantageux et efficace de passer par un spécialiste… Suivez son regard.


Voir aussi
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes
Silicon.fr fait peau neuve sur iOS


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur