France-IX franchit les 250 Gbit/s de trafic

Cloud

Fort d’un nombre croissant de client et de la multiplication des points de présence et des services, France-IX entend franchir les 300 Gbit/s avant la fin de l’année.

France-IX vient de franchir un nouveau record de trafic. L’utilisation des infrastructures du point d’échange français a atteint les 248 Gbit/s en moyenne en avril dernier. Avec des pointes à 264 Gbit/s. Bien au-dessus du record des 200 Gbit/s atteint en mars 2013.

247 clients

Cette hausse du trafic (qui n’est néanmoins pas à l’abri d’un recul comme on avait pu le constater dans la foulée du précédent record) s’explique notamment par le nombre croissant de clients du point d’interconnexion passé de 200 il y a un an à 247 aujourd’hui qui, par effet mécanique, augmentent les échanges. L’opérateur local Trinaps, la SSII Owentis, et le fournisseur de système de jeux à la demande OnLive comptent parmi les derniers arrivés sur le point d’échange. C’est notamment les activités de gaming qui assurent une part grandissante du trafic même si le plus gros des échanges provient d’une poignée de clients comme Cloudwatt, JustinTV, Dailymotion, Jaguar Network, Numericable, Amazon, OVH, Google, Microsoft ou encore Bouygues Telecom.

D’autre part, l’ouverture du point de présence (PoP) marseillais en septembre 2013 a permis au point d’échange de s’interconnecter avec 19 pays du continent africain via le partenariat conclu avec le fournisseur de service Seacom. Autant de nouvelles opportunités de trafic. Enfin, France-IX a baissé ses tarifs d’interconnexion à l’automne 2013 ce qui n’a pu que jouer en faveur de l’adoption de ses services de peering. Le lancement d’une place de marché visant à séduire les opérateurs internationaux (Tier-1) devrait également apporter toujours plus d’eau au moulin de l’entreprise.

Bientôt du 100 Gbit/s

L’augmentation du trafic comme de celui des clients légitimise donc la pertinence de France-IX sur le marché français qui fêtera ses quatre ans en juin prochain. Pour l’occasion, la plate-forme de transit IP déploiera de nouveaux équipements pour assurer la charge montante du trafic et lancera, dans la foulée, des services en 100 Gbit/s contre 10 Gbit/s maximum aujourd’hui. Ce qui devrait palier l’agrégation de ports pour les gros utilisateurs. De son côté, France-IX pourra optimiser les capacités des ports avec la configuration de circuits virtuels (VLAN) afin de séparer le peering du trafic privé.

« Les données statistiques nous permettent de prédire que nous franchirons les 300 Gbit/s de trafic d’ici la fin de l’année, avance Franck Simon, directeur général de France-IX. Nous sommes fiers de voir que nous avons renouvelé l’approche des points d’échange Internet avec des contrats de revente et la mise en place d’une place de marché. »

France-IX trafic avril 14
Les pics de trafic de France-IX en avril 2014

Lire également
La panne de Telehouse 2 pousse France-IX à moderniser son infrastructure


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur