T-Mobile : Dish discuterait à son tour avec Deutsche Telekom

MobilitéRéseaux

Le patron de l’opérateur de télévision par satellite Dish Network demande à Deutsche Telekom d’attendre avant de réponde à Iliad sur T-Mobile.

Iliad va-t-il devoir batailler avec un nouveau prétendant sur le dossier T-Mobile ? Charlie Ergen, le patron de l’opérateur de télévision par satellite Dish Network, aurait contacté Deutsche Telekom pour faire part de son intérêt pour sa filiale mobile américaine, rapporte l’agence Bloomberg.

Approche informelle

Pour l’heure, il ne s’agirait que d’une approche informelle. Charlie Ergen serait « ouvert à l’idée [du rachat] dans les prochains mois ». Autrement dit, une fois que la première vague d’attribution des nouvelles fréquences mobiles aux Etats-Unis sera passée. Elle doit débuter en novembre prochain et concerne 3 largeurs de bandes (1695-1710 MHz, 1755-1780 MHz et 2155-2180 MHz) et se prolonger en 2015 (sur les 600 MHz).

Dish s’était précédemment rapproché de Deutsche Telekom dans le cadre des discussions menées entre l’opérateur allemand, qui détient 67% de T-Mobile, et Sprint, le troisième opérateur mobile américain. Ce dernier avait proposé jusqu’à 40 dollars par action pour fusionner avec son concurrent local. Mais Sprint a jeté l’éponge lorsqu’un trublion nommé Iliad est venu, contre toute attente, faire une offre fin juillet. « Il y avait un risque d’exclusivité avec Sprint qui nous a poussé à faire notre offre, confiait Maxime Lombardini lors de la conférence de résultats semestriels du groupe français en rappelant que T-Mobile est une formidable porte d’entrée sur le premier marché mobile au monde. »

Iliad réunit les conditions pour relever son offre

La maison mère de Free a, pour sa part, proposé 15 milliards de dollars pour acquérir 56,6% de T-Mobile, soit autour de 33 dollars l’action. Alors que Deutsche Telekom en attend entre 35 et 40 dollars. Si Iliad, qui profitant de la sortie de piste de Sprint, n’a pas fait de nouvelle offre, le groupe s’est assuré le soutien de grandes banques internationales et pourrait recevoir celui de partenaires industriels et/ou financiers pour répondre aux éventuelles exigence de l’opérateur historique allemand.

Deuxième opérateur TV satellite aux Etats-Unis, Dish ne s’est rapproché d’aucune banque pour le conseiller dans sa démarche. Pas de quoi inquiéter Iliad, donc, qui reste seul en piste et recevrait un accueil favorable de la part des autorités de régulations qui veulent éviter une concentration du secteur (ce qui avait causé l’échec du rapprochement avec AT&T en 2011). Pour le moment du moins.

crédit photo © Northfoto – shutterstock

Lire également
Rachat de T-Mobile US : une opportunité attractive pour Iliad selon l’Idate
Rachat de T-Mobile : Xavier Niel cherche l’appui de Google ou Microsoft


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur