T-Mobile US : Sprint jette l’éponge, l’offre Iliad relancée

MobilitéRéseaux

Sprint a jeté l’éponge dans le rachat de T-Mobile US. L’offre proposée par Iliad est donc seule en lice et pourrait être améliorée pour séduire Deutsche Telekom.

La nuit porte souvent conseil, mais elle a surtout été tumultueuse pour le rachat de T-Mobile US. En effet, après l’offre ambitieuse et inattendue d’Iliad pour le rachat du 4ème opérateur américain, Deutsche Telekom était en passe de rejeter cette offre jugée trop modeste, selon la presse économique. Pour rappel, Iliad proposait 15 milliards de dollars pour acquérir 56,6% de T-Mobile US.

L’opérateur allemand s’orientait donc vers la première offre, celle de l’opérateur Sprint, détenu par le japonais Softbank et qui mettait 30 milliards de dollars sur la table. Oui mais voilà, les autorités américaines régulant la concurrence empêcheraient à tout prix ce mariage entre les deux opérateurs nord-américain. Union qui aurait pour conséquence le passage du marché à trois opérateurs contre 4 actuellement. Hypothèse que refuse Washington.

Face à cet écueil et à l’intransigeance des autorités réglementaire, Sprint a décidé de jeter l’éponge en changeant au passage son CEO. C’est la deuxième fois que Deutsche Telekom se fait éconduire brutalement. En 2011, l’offre de 39 milliards de dollars d’AT&T avait subi le même sort avec, à la clé, une facture de 3 milliards de dollars pour AT&T en guise d’indemnités de rupture. Le retrait de Sprint avant la signature officielle d’un accord lui évite, cette fois, de verser des indemnités.

Vers une révision de l’offre Iliad

Au final, il ne reste donc que l’offre d’Iliad qui, face au rejet de l’opérateur allemand, aurait tenté selon Reuters de ré-évaluer sa proposition. Pour cela, l’opérateur français serait en négociation avec des câblo-opérateurs et des acteurs du satellite comme Dish Networks, Cox Communications et Charter Communications pour relever sa proposition. Si cette réévaluation se confirme, elle pourrait trouver grâce aux yeux de Deutsche Telekom, mais surtout auprès des autorités de la concurrence américaines qui garderait ainsi un marché à 4 opérateurs.

Reste une autre option tout à fait réalisable : le statu quo, Deutsche Telekom gardant finalement sa filiale T-Mobile et continuant en solo son aventure américaine. L’opérateur va donc prendre le temps de la réflexion après deux échecs pour la vente de sa filiale. A moins que les sirènes d’Iliad ne soient plus fortes et finissent par séduire les dirigeants de Deutsche Telekom.

A lire aussi :

Rachat de T-Mobile US : une opportunité attractive pour Iliad selon l’Idate

Iliad se positionnerait sur le rachat de Bouygues Telecom


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur