Télécoms : où l’on reparle du rachat d’Alcatel-Lucent par Nokia

Réseaux
Rajeev Suri, DG de NSN

Fort d’une situation économique assainie, Nokia Solutions and Networks (NSN) projette des acquisitions pour assurer son développement. Alcatel-Lucent apparaît comme une cible naturelle, d’autant que ce dernier envisagerait de se délester d’activités peu intéressantes pour NSN.

Malgré un chiffre d’affaires en recul (de 24% annuellement à 2,6 milliards d’euros) au troisième trimestre 2013, Nokia Solutions and Networks (NSN) n’en a pas moins affiché un résultat opérationnel positif (avec une marge de 8,4%) pour la sixième période consécutive. Un résultat qui reflète la restructuration et la stratégie de recentrage sur l’activité mobile de l’équipementier finlandais initiée fin 2011.

Qui plus est, avec la récente vente des terminaux mobiles de Nokia à Microsoft, NSN s’inscrit à nouveau comme la première activité du groupe. Rappelons que, début juillet, Nokia a racheté à Siemens la part que l’Allemand détenait dans la coentreprise pour réintégrer l’équipementier dans son giron.

A l’affût d’acquisitions

Une situation qui fait de NSN la première activité de Nokia devant HERE (services de géolocalisation) et l’exploitation des brevets. Une situation dont entend profiter Rajeev Suri (notre photo) pour accélérer le développement de l’entreprise.

Le directeur général de NSN a ainsi déclaré à Reuters qu’il serait « insensé » que le groupe ne profite pas de l’amélioration de la situation financière pour ne pas envisager d’acquisition.

Alcatel-Lucent candidat ?

Si aucun nom n’a été évoqué, celui d’Alcatel-Lucent revient mécaniquement. Les discussions autour du rachat des activités sans fil de l’équipementier français par son homologue finlandais auraient eu lieu en 2012. La nouvelle situation de Nokia, délesté de ses terminaux mobiles, a relancé la question en septembre (lire Vers un rapprochement entre Alcatel-Lucent et Nokia ?).

En parallèle, Alcatel-Lucent entendrait se séparer de son activité de fabrication d’équipements de téléphonie pour les entreprises, toujours selon Reuters, dans le cadre de la réorganisation induite par le Plan Shift visant à se concentrer sur les solutions et services IP et très haut débit. La volonté d’allègement de l’un correspondra-t-elle au besoin de l’autre ?


Voir aussi
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes
Silicon.fr fait peau neuve sur iOS
Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur