Un nouveau logiciel ‘obligatoire’ pour Oracle Exalytics In-Memory

Cloud

Oracle impose Exalytics In-Memory Software pour les solutions Exalytics de BI et de gestion de la performance… 30 000 dollars !

Le 15 juillet dernier, Oracle annonçait la nouvelle version de Exalytics, sa solution matérielle destinée au In-Memory (configuration puissante pour l’exécution des applications avec leurs données en mémoire). Pour autant, le géant des bases de données n’avait rien dévoilé du coté logiciel. C’est réparé avec l’annonce de Exalytics In-Memory Software.

Cet ensemble logiciel est destiné à piloter les performances analytiques de la plateforme appliance Exalytics. Il apporte un ensemble de fonctionnalités, comme Summary Advisor for Oracle BI Server, destinées à la surveillance et à l’analyse des usages de la BI (Business Intelligence), afin d’apporter des recommandations en matière d’optimisation de l’entrepôt de données et d’amélioration de ses performances globales.

Obligatoire sur les configuration Exalytics valides

La mauvaise surprise, c’est que Oracle rend Exalytics In-Memory Software obligatoire sur la plupart des configurations Exalytics sur lesquelles s’exécutent les logiciels EPM (gestion de la performance) et OBI (BI), à l’exception des solutions de découverte Endeca.

  • D’une part figure en pré-requis la présence d’une licence Business Intelligence Foundation Suite, ou Business Intelligence Foundation Suite for Oracle Applications, ou Business Intelligence Suite Enterprise Edition Plus, ou Business Intelligence Suite Enterprise Edition Plus for Oracle Applications, et/ou Essbase Plus, et/ou Hyperion Planning Plus.
  • D’autre part la licence Oracle Exalytics In-Memory Software est à 30 000 dollars par processeur, ou alors une licence Named User Plus à 370 dollars par utilisateur, pour un minimum de 20 utilisateurs.
  • Ajoutons à cela, mais en option, le cache In-Memory TimesTen In-Memory Database for Exalytics, au prix de 34 500 dollars par processeur.

Oracle pousse sur ses produits à forte marge

Oracle souffre sur le ‘hardware‘ depuis l’acquisition de Sun Microsystems. Un premier axe pour redresser la barre porte sur la composition de configurations optimisées pour les solutions ‘maison’, en particulier pour supporter la base de données Oracle. Le second axe consiste à pousser vers le très haut de gamme, Exalytics et Exadata. Soit un focus sur les produits à forte marge.

Oracle tente également d’augmenter cette dernière avec un modèle qu’il connait bien, celui des licences. Ainsi Exalytics In-Memory Software est-il un nouveau produit logiciel optionnel… mais obligatoire !

Difficile en revanche de mesurer l’impact de cette politique et de ces produits ‘obligatoires’ sur le coût réel des configurations. En effet, si Oracle publie ses tarifs – ce qui nous permet de les évoquer dans nos articles, mais c’est beaucoup plus difficile chez ses concurrents ! – une configuration Oracle matérielle ou logicielle est rarement commercialisée au tarif annoncé. Et les ristournes sont même souvent très élevées, ce qui fausse le jeu…


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur