Bouygues Telecom déploie à son tour la fibre optique avec France Telecom-Orange

Réseaux

L’accord signé avec Orange permettra à Bouygues Telecom d’accélérer le déploiement de ses offres très haut débit. A terme, l’opérateur vise les 13 millions de foyers connectés.

Il en manquait un. Après SFR et Free, Bouygues Telecom a à son tour signé un accord de déploiement des réseaux très haut débit fixe avec France Telecom-Orange. Un partenariat conforme à l’esprit de mutualisation des infrastructures appelée par le régulateur pour accélérer les déploiements du très haut débit fixe en France tout en permettant aux opérateurs de partager les coûts. L’accord porte sur les zones denses (148 communes) et moins denses.

Plus précisément, sur les zones moins denses Bouygues Telecom s’appuiera sur l’offre d’accès de la fibre à domicile (FTTH) de France Télécom. Les foyers connectés bénéficieront ainsi d’une pluralité des offres opérateurs susceptible de faire décoller les souscriptions à la fibre limitées pour l’heure à 10 % des prises (y compris avec les accès câble en FTTB).

Un accord sur près de 9 millions de foyers

L’accord Bouygues Telecom-Orange porte sur 8,9 millions de foyers. Dont 1,7 million de foyers dans les zones denses sur lesquelles les deux opérateurs partageront leurs infrastructures optiques sur la partie horizontale du réseau. Aucun calendrier de déploiement n’a cependant été précisé. Sur les zones peu dense, celui-ci est rythmé par le tempo fixé par France Telecom, maître d’oeuvre des chantiers. Sur les zones denses, Selon Didier Casas, secrétaire général de Bouygues Telecom, « l’accord couvre potentiellement plusieurs milliers de prises dans des délais très courts ».

À charge pour Bouygues Telecom de déployer ensuite la partie verticale de son réseau, c’est-à-dire les tuyaux courant du pied de l’immeuble dans les étages. Un déploiement qui, selon les modalités définies par l’Arcep, peut être confié à un seul opérateur chargé alors de tirer la fibre pour le compte de ses concurrents (moyennant facturation évidemment). En mars 2010, Martin Bouygues avait exprimé son scepticisme sur l’offre multifibre validée par l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes). Mais l’accord réglementaire étant désormais fixé, Bouygues Telecom n’a pas d’autre choix que de s’y plier pour conquérir le marché du très haut débit.

13 millions de foyers à terme

L’accord passé avec l’opérateur historique associé aux partenariats précédemment signés avec SFR et Numericable permettra au final à Bouygues Telecom de proposer le très haut débit (fibre optique ou câble à domicile) à 13 millions de foyers français. Une bonne occasion pour l’opérateur, arrivé tardivement sur le marché de la fourniture d’accès (2008), d’étoffer une base d’abonné limitée à 1,12 million d’abonnés contre plus de 4 millions chez ses concurrents SFR et Free.

Avec le ralliement de Bouygues Telecom, les quatre opérateurs fixes sont engagés à couvrir les milieux ruraux (en plus des régions à forte population) en réseaux fibre optique à très haut débit. Une nouvelle dont ne manquera pas de se réjouir l’Arcep.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur