Orange et SFR vont déployer la fibre optique dans 10 millions de foyers

FibreRéseaux

L’accord de déploiement de la fibre optique signé par Orange et SFR prévoit un partage des investissements et une ouverture du réseau à la concurrence.

D’ici 5 ans, près de 10 millions de logements français des zones moyennement denses (hors grandes agglomérations) seront raccordés en fibres optiques. Orange et SFR viennent de signer un accord pour le déploiement des réseaux très haut débit optiques au-delà du périmètre des 146 communes considérées comme très denses par le régulateur (Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux, Grenoble, Nice…). Accord qui, visiblement, conclut positivement les expérimentations de déploiement menées par les deux groupes depuis 2010.

L’objectif est d’éviter les doublons de déploiement des fibres afin d’éviter le doublonnage de l’infrastructure et accéléré le déploiement du haut débit sur le territoire. Chaque acteur se répartissant la charge de travail selon une répartition précise du territoire. Orange (bientôt ex-France Telecom) connectera 7,5 millions de foyers tandis que SFR couvrira 2,3 millions de logements. Chaque opérateur s’engageant ensuite à souscrire aux offres de gros de son partenaire. L’infrastructure ainsi déployée sera également ouverte à la concurrence, selon les conditions définies par l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes), y compris en contribuant à son financement. Autrement dit, Bouygues Telecom et Free pourront couvrir commercialement les zones en question sans avoir à déployer leur réseau en propre.

11 millions de foyers couverts à terme

« La démarche des deux groupes s’inscrit dans la continuité des intentions de déploiements qu’ils ont communiquées au Commissariat Général à l’Investissement en réponse à l’Appel à Manifestation d’Intention d’Investissement », notent les deux acteurs dans leur communiqué commun. A terme, 11 millions de foyers hors zone très dense seront couverts par Orange et SFR, dont 9,8 millions à travers l’accord présenté ce mardi 15 novembre. A l’origine, Orange comptait en couvrir 10 millions à lui seul. SFR vient donc alléger sa charge tout en s’assurant de bénéficier en retour d’un vaste potentiel de commercialisation des ses offres optiques.

Le coût total du déploiement devrait avoisiner les 5 milliards d’euros (à raison de 500 euros par prise optique en moyenne). Dans son plan de développement Orange a prévu d’investir 2 milliards d’euros dans les réseaux optiques d’ici 2015. Selon Les Echos (15/11), l’opérateur n’aurait investi que 100 millions en 2010 mais devrait dépenser 300 millions par an jusqu’en 2013. SFR de son côté avait annoncé vouloir investir 150 millions d’euros par an dans la fibre optique. Les dépenses d’investissement devraient donc s’accélérer.

60 % de la population en 2020

SFR n’est pas le seul à s’associer à Orange pour déployer son infrastructure. En juin 2011, Iliad (Free) signait un accord similaire avec l’opérateur historique, rappelle ITespresso.fr, sur une soixantaine de communes. Si les plans de déploiement des zones denses et moyennement denses sont fixés à moyen terme, couvrant 60 % de la population d’ici 2020, il restera à aborder la question des zones peu denses qui hébergent les 40  % restant. « Chacun des deux groupes est prêt à coopérer avec les collectivités locales aux nombreuses solutions envisagées pour couvrir les 40 % de foyers restants, selon une logique de complémentarité et d’efficacité globale », annonce les deux protagonistes. Autrement dit, rien de concret pour l’heure.

Rappelons que le gouvernement actuel a projeté de « fibrer » intégralement la France d’ici 2025 pour un coût estimé à 24 milliards d’euros par l’Arcep. Une nouvelle infrastructure financée par les opérateurs et les collectivités locales et soutenues par l’Etat dans le cadre des emprunts d’avenir (Grand emprunt) à hauteur de 2 milliards d’euros.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur