Snapdragon 210 : Qualcomm met la 4G à portée des smartphones low cost

4GComposantsMobilitéSmartphones
Qualcomm

Avec le Snapdragon 210 4G, Qualcomm vise les smartphone à moins de 100 dollars. Et s’attaquer au pré-carré de son concurrent asiatique MediaTek.

Qualcomm a réagit à la pression que son concurrent MediaTek impulse sur le marché des SoC ARM. Dernière offensive en date du constructeur asiatique : le MT6795, une puce 64 bits octo-cœur (deux fois quatre cœur Cortex-A53). Un composant destiné au marché des terminaux plutôt haut de gamme largement couvert, aujourd’hui, par Qualcomm.

Le constructeur américain entend réagir… en s’attaquant aux puces d’entrée de gamme, jusqu’alors chasse gardée de MediaTek et d’autres constructeurs asiatiques (AllWinner, RockChip…). Après le Snadpragon 410 ciblant le milieu de gamme, le Snapdragon 210 présenté aujourd’hui a en effet été développé pour intégrer des smartphones sous la barre symbolique des 100 dollars.

Il pourra également animer des tablettes connectées en 4G LTE d’entrée de gamme, Qualcomm ayant dévoilé un reference design équipé de cette puce. Le véritable atout du Snapdragon 210 réside dans sa compatibilité avec la 4G LTE (FD-LTE et TD-LTE) de catégorie 4, offrant des débits descendants pouvant atteindre 150 Mb/s, pour 50 Mb/s en émission, explique ITespresso.fr.

Levier de croissance substantiel

Plus qu’un nouveau marché, il s’agit d’un levier de croissance substantiel pour la firme californienne. Il faut dire que le marché chinois des smartphones 4G explose. Avec une croissance de 1 473% annoncée entre 2013 et 2014, le nombre d’unités livrées passe en l’occurrence de 4,6 millions à 72,4 millions d’unités, selon IHS Technology. Un essor qui correspond à l’octroi de licences 4G LTE (TD-LTE) aux opérateurs mobiles locaux que sont China Mobile, China Telecom et China Unicom en novembre 2013.

Marché stratégique s’il en est, la Chine est actuellement le pré carré de MediaTek, qui a équipé en SoC 40% des smartphones livrés au troisième trimestre 2013 contre 27% pour Qualcomm (données IDC). Cela n’a toutefois pas empêché Pékin d’accuser Qualcomm d’abus de position dominante en Chine ainsi qu’en Europe).

D’autres pays émergents comme l’Inde (avec le premier réseau cellulaire 4G LTE lancé dans le pays par Bharti Airtel en avril 2012) devraient également se révéler, dans les prochaines années, porteurs de croissance pour les smartphones compatibles avec les réseaux cellulaires 4G LTE.

3G multimode et 4G Dual Carrier

Malgré son étiquette de SoC pour l’entrée de gamme, le Snapdragon 210 n’en reste pas moins complet. Gravé en 28 nanomètres (nm), il embarque un processeur quadricoeur à architecture Cortex-A7 avec des coeurs cadencés jusqu’à 1,1 GHz et un processeur graphique Adreno 304 lui assurant le support de la définition 720p. Il intègre également un ISP (Image Signal Processor) compatible avec les APN dont le capteur ne dépasse pas 8 mégapixels en résolution (permettant par ailleurs la captation de vidéos en 1080p).

Le Snapdragon 210 supporte aussi la lecture des vidéos en 1080p ainsi que le codec H.265. Ses autres attributs sont le support de la technologie QuickCharge 2.0 permettant de recharger une batterie jusqu’à 75% plus rapidement, du double SIM LTE, du NFC, de l’USB 2.0, du Wi-Fi 802.11n (sur la bande 2,4 GHz exclusivement) et du Bluetooth 4.1. Évolution majeure du Bluetooth, cette dernière apporte le support de l’Internet Protocol (IP) et cohabite plus subtilement avec la norme cellulaire LTE afin de réduire les interférences liées à la proximité des bandes autour de 2,4 GHz.

Mais le Snapdragon 210 est avant tout une puce compatible avec la 3G multi-mode ainsi que la 4G LTE, avec agrégation possible de porteuses 2 x 10 MHz. Le SoC fonctionne de concert avec le transmetteur Qualcomm WRT2955 et le front-end module (composé d’un amplificateur de puissance et d’un commutateur d’antennes) Qualcomm RF360.

Intel vise aussi les smartphone à moins de 100 dollars

En France, les constructeurs de smartphones utilisent désormais la 4G LTE comme argument choc. La bataille est acharnée, avec des modèles proposés sous les 100 euros TTC comme l’Archos 45 Helium 4G (équipé du SoC MSM8926 de la famille Snapdragon 400) et le Kite signé Wiko (SoC Broadcom).

Qualcomm en a également profité pour annoncer le Snapdragon 208, la variante 3G du Snapdragon 210, qui devrait être proposé à un tarif très bas. Les SoC Snapdragon 210 et 208 devraient équiper des smartphones dès le premier semestre 2015.

De son côté, Intel entend également investir le marché des puces mobiles pour terminaux d’entrée de gamme. Dans le cadre de l’Intel Developer Forum de San Francisco, le fondeur de Santa Clara a annoncé la commercialisation en novembre du composant Sofia visant à équiper les smartphones à moins de 100 dollars. Mais à la différence de ses concurrents ARM, Sofia se limitera à la 3G. Intel estime qu’il reste suffisamment de marchés dépourvus de 3G pour lui permettre de creuser son trou dans l’industrie mobile.


Lire également
Qualcomm épaule la couverture 4G LTE avec des puces pour small cells
Intégration du modem 4G LTE : MediaTek rejoint Qualcomm
Avec Kirin, Huawei affronte Qualcomm dans les puces mobiles


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur