Pour gérer vos consentements :
Categories: ChatGPT

Microsoft Copilot : où, quand et pour qui ?

Disponible, près de l’être ou encore dans les cartons ? Effectué sous la bannière Copilot mais pas que, le déploiement de l’IA générative dans les produits Microsoft implique de multiples temporalités. Le point sur les prochaines échéances.

Windows Copilot : top départ le 26 septembre

Une mise à jour de fonctionnalités optionnelle pour Windows 11 22H2 donnera un premier aperçu de l’intégration de Copilot au sein de l’OS. Pour la mettre en action, deux solutions : la barre des tâches et le raccourci Win-C.

Windows Copilot reprend le socle Bing Chat et y ajoute des capacités spécifiques au système d’exploitation. Microsoft donne l’exemple du réglage de paramètres.

Windows Copilot sera inclus dans Windows 11 23H2, attendu d’ici à la fin de l’année. Il appartiendra aux admins de le désactiver si voulu.

La mise à jour en question apporte d’autres éléments que Microsoft range dans la catégorie « IA ». Il en est ainsi, par exemple, de l’extraction de texte et du floutage d’arrière-plan sur l’application Photos. Ou de la composition automatique de scènes sur Clipchamp.

Windows Copilot est mis en avant comme substitut à l’app Cortana, dont la prise en charge se terminera cette année.

Comment Bing Chat (Enterprise) va évoluer

Au rang des substituts annoncés à Cortana, il y a aussi Bing Chat. Celui-ci va désormais, par défaut, personnaliser les recherches à partir de l’historique de discussion. Microsoft commence par ailleurs à y déployer – sur desktop et sur l’app mobile – la recherche visuelle, sur base GPT-4.

DALL.E 3 n’est pas encore intégré, mais c’est prévu dans le cadre de la fonctionnalité de création d’images. Bing va, en parallèle, embarquer l’application Microsoft Designer, qui gérera l’ajout et la suppression d’éléments, ainsi que l’outpainting. On nous affirme, en outre, que les images se verront appliquer un filigrane – avec horodatage – que supportera Paint.

La recherche visuelle n’est pas pour tout de suite sur Bing Chat Enterprise. Pour rappel, cette déclinaison fonctionne sur le même principe qu’Azure OpenAI pour les modèles GPT : elle apporte des garanties en matière de protection de l’information. Microsoft s’engage, en particulier, à ne pas utiliser de données pour entraîner ses modèles.

Disponible jusque-là sur desktop (Edge et Chrome), Bing Chat Enterprise est désormais disponible dans l’application mobile Edge. Comme Microsoft Copilot, il est activé par défaut – sans surcoût – sur les éditions Business Standard, Business Premium, E3/E5 et A3/A5 (pour les professeurs) de Microsoft 365. On nous promet la disponibilité, « à l’avenir », d’une version autonome à 5 $/mois/utilisateur.

Copilot alimente aussi Edge…

Microsoft place également sous la marque Copilot certaines fonctionnalités destinées à son navigateur. Parmi elles, la création automatique de groupes d’onglets sur la base de leur contenu.

« Bientôt » s’y ajoutera la possibilité de reformuler tout texte qu’on aura surligné. On pourra aussi demander à Edge d’envoyer un e-mail (ce qui lancera Outlook).

… et Microsoft 365

Intégré à Bing, Designer l’est aussi à Microsoft 365 Copilot pour le grand public. Initialement sur Word (suggestion de visuels à partir du contenu des documents).

Il n’y a pas de date officielle de disponibilité pour cette mouture « consumer » de Copilot. Pour les éditions professionnelles de la suite bureautique, en revanche, rendez-vous est donné au 1er novembre 2023. On connaît la tarification depuis quelques semaines : 30 $/mois/utilisateur sur Microsoft 365 Business Standard, Business Premium, E3 et E5.

Microsoft 365 Chat (ex-Business Chat) fera office de « centre névralgique », sous la forme d’un assistant reprenant les capacités de Bing Chat Enterprise, mais à l’échelle du locataire Microsoft 365. Avec, donc les mêmes politiques de sécurité, d’identité et de conformité… et l’accès aux données qui y sont stockées. On peut l’essayer actuellement sur microsoft365.com, ou bien dans Bing ou Teams avec un compte pro.

Copilot fonctionnera aussi au sein de chacune des applications de la suite. Microsoft intègre ces capacités au compte-gouttes. Pour le résumé de vidéos dans Stream, par exemple, il faut compter sur une disponibilité « d’ici à janvier ». Quant à la génération de code Python dans Excel, elle sera en aperçu « plus tard cette année », d’abord en anglais et sur Windows.

Microsoft 365 Copilot pourra faire appel à des applications tierces par l’intermédiaire d’extensions pour Teams, ainsi que de connecteurs Power Platform et Microsoft Graph.

À consulter en complément :

IA générative : Microsoft s’engage sur une protection juridique
Sur Salesforce, combien va coûter l’IA générative ?
Cybersécurité : comment l’IA générative s’imbrique
Security Copilot : ChatGPT et SOC feront-ils la paire ?

Illustrations © Microsoft

Recent Posts

Conformité RGPD : l’autoévaluation BCR en 50 questions

La CNIL a produit un outil d'évaluation de maturité pour les projets de BCR. On…

3 heures ago

Comment Accor a basculé son système de réservation sur AWS

La plateforme de réservation du groupe Accor, TARS, est exploitée sur AWS.depuis fin 2023. Une…

5 heures ago

VMware by Broadcom : les frais de fonctionnement réduits, les revenus aussi

Sous l'ère Broadcom, VMware coûte moins... et rapporte moins. Coup d'œil sur sa contribution actuelle…

7 heures ago

OW2con’24 : la protection du S.I à l’honneur

Pour son édition 2024, la OW2con a décerné ses trois Awards à des projets open…

7 heures ago

Atos : Alten reprend Worldgrid pour 270 millions €

Wordgrid et ses 1100 salariés va rejoindre Alten, spécialisé dans l'ingénierie et les services IT,…

8 heures ago

Cloud public : le PaaS croît, AWS décroît

IDC entérine la baisse de la part d'AWS sur le marché mondial du cloud public.

10 heures ago