Pour gérer vos consentements :
Categories: PCPoste de travail

À quoi s’attendre avec les PC Copilot+ ?

À la recherche d’un ordinateur portable suffisamment doté pour faire tourner des fonctionnalités IA en local ? Chez Google, il existe, depuis quelques mois, le label Chromebook Plus. On en trouve désormais un pendant chez Microsoft : les « PC Copilot+ ».

100 % Arm, 100 % Qualcomm

Les appareils Chromebook Plus peuvent, entre autres, utiliser la « gomme magique » dans l’application Photos et améliorer la qualité des appels visio (suppression du bruit de fond, floutage de l’arrière-plan…). Ils doivent embarquer, au minimum, 8 Go de RAM, 128 Go de disque et un processeur Core i3 12e génération ou Ryzen 3 7000.

Pour les PC Copilot+, Microsoft exige 16 Go de RAM, 256 Go de stockage… et un NPU (coprocesseur neuronal) délivrant au moins 40 Tops (40 milliers de milliards d’opérations par seconde). En l’état, une seule plate-forme sur le marché atteint ce seuil : les Snapdragon X de Qualcomm. Aussi, la quinzaine de PC Copilot+ annoncés pour le moment disposent tous de ces SoC. Intel devrait rejoindre la course cette année avec ses puces Lunar Lake (sortie prévue au 3e trimestre). AMD vise le deuxième semestre avec ses APU Strix. Côté GPU, il faudra également attendre pour voir l’offre s’élargir au-delà des Adreno intégrés aux Snapdragon X.

Pour accompagner cette « exclusivité Arm », Microsoft prépare un update de sa couche d’émulation x86 (équivalent de Rosetta 2 d’Apple). Celle-ci a désormais un nom : Prism.  Promesse : avec Windows 11 24H2, elle sera 10 à 20 % plus performante qu’avec Windows 11 23H2.

Nouveau compilateur, nouveau noyau, nouveaux planificateurs : Windows 11 24H2 mettra l’accent sur l’inférence et le jeu d’instructions Arm64. Des changements qui contribuent probablement à l’incompabilité avec des machines que Windows 11 23H2 prenait encore en charge. En l’occurrence, certains systèmes pourvus d’anciens processeurs x86-64. Jusque-là « non supporté », l’OS deviendra « non amorçable ». La faute, semble-t-il, à l’instruction POPCNT (population count), qui compte les bits dans les mots machine. Le noyau l’utilise, comme les pilotes réseau et USB. Intel l’avait ajoutée en 2008 sur les Core. AMD, en 2007, sur l’architecture K10 (CPU Athlon, Phenom, Sempron).

Copilot+ ou les promesses d’une IA en local

Les PC Copilot+ donneront accès à ce que Microsoft qualifie d’« expériences », regroupées en cinq marques : Auto SR, Cocreator, Live Captions, Recall et Windows Studio Effects.

Recall, la fonctionnalité phare

En preview, Recall apparaît comme la vitrine des PC Copilot+. Le service, comparé à une « mémoire photographique », permet de retrouver, par une recherche ou via une timeline, des contenus que l’on a consultés. Il s’appuie sur un index sémantique local… et surtout sur des captures d’écran, faites à intervalle de quelques secondes.

Recall nécessite 50 Go d’espace libre sur le disque. Par défaut, il se réserve 25 Go, « soit environ trois mois de snapshots ». Une fois ce quota atteint, les plus anciens sont supprimés.
Microsoft garantit la conservation de ces informations en local, avec chiffrement, sans partage entre utilisateurs. Et assure qu’il est possible de mettre Recall « en pause », tout en filtrant les sites et les applications pris en compte. La phase expérimentale sera l’occasion de développer davatange de contrôles de gestion et de gouvernance pour les entreprises, clame le groupe américain.

S’il exclut les contenurs avec DRM comme la navigation privée sur Edge, Recall ne modère pas le contenu. Autrement dit, il ne masque pas les informations personnelles, financières, etc. Son fonctionnement n’est pas ailleurs optimisé que sur six langues (dont le français). Par là, il faut entendre « pas de recherche sémantique sur les quelque 150 autres langues prises en charge ».

Sur les appareils non dotés de Snapdragon X, l’accès à Recall nécessitera une mise à jour de Windows.

Des PC Copilot+ mieux lotis que d’autres

Avoir un PC Copilot+ ne garantira pas l’accès à l’ensemble des fonctionnalités d’IA locales. Exemple avec Auto SR (Automatic Super Resolution). Celle-ci améliorera les visuels et le framerate sur certains jeux. Elle sera exclusive aux SoC Snapdragon X Elite (non accessible sur les Snapdragon X Plus).

À l’inverse, Microsoft semble parti pour ouvrir certains éléments à des appareils « non Copilot+ » mais disposant de NPU compatibles. En particulier Windows Studio Effects. Sous cette bannière se trouvent divers effets visuels et sonores pour la visio (ajustement de l’éclairage, correction de la trajectoire du regard…).

Live Captions combine transcription et traduction sur les contenus audio et vidéo. Il gère une quarantaine de langues en entrée… mais seulement l’anglais en sortie.
Quoique multilingue, Cocreator préfère lui aussi l’anglais, pour les prompts qu’on lui adresse afin de créer et d’éditer des images dans Paint et dans Photos.

En matière de retouche d’images, le lancement des PC Copilot+ coïncide avec l’arrive de version Arm64 natives d’Express, Lightroom et Photoshop. Illustrator et Premiere Pro doivent suivre cet été.
Entre autres « expériences locales », Microsoft mentionne :

– Effets visuels dans DaVinci Resolve Studio
– Suppression d’arrière-plan dans les vidéos sur CapCut
– Pilotage du PC par les mouvements de tête ou les expressions faciales avec Cephable
– Annotation de documents avec LiquidText
– Remix avec djay Pro

Surface, ThinkPad, XPS… Une quinzaine de modèles pour commencer

Une date à retenir : le 18 juin 2024. Elle marquera la disponibilité officielle de la plupart des 14 PC Copilot+ dévoilés. Les exceptions se trouvent chez Dell, qui a annoncé un total de cinq modèles, sur trois gammes. Des sept constructeurs qui se sont positionnés, Microsoft est le seul à proposer un convertible, en l’objet de Surface Pro.

Inspiron, Latitude et XPS : Dell joue large

Le XPS 13 version Copilot+ est livré exclusivement avec des puces Elite. En précommande, le ticket d’entrée est à 1299 $ HT pour la config avec SoC X1E-80-100 (12 cœurs à 3,4 GHz), 16 Go de RAM et 512 Go de SSD. L’écran 13,4 pouces (1920 x 1200 ; 120 Hz ; OLED en option) n’est pas tactile. La connectique comprend deux ports USB Type-C. Dell annonce 27 heures d’autonomie (lecture vidéo à 150 nits sur l’app Netflix, Wi-FI activé). Niveau encombrement, il faut compter 15,3 mm d’épaisseur et 1,19 kg (ou 14,8 mm et 1,17 kg en version OLED).

L’Inspiron 14 Plus version Copilot+ est aussi en précommande. Ticket d’entrée : 1099 $ HT. Ce pour une config en Snapdragon X Plus (X1P-64-100 ; 10 cœurs à 3,4 GHz) avec 16 Go de RAM et 512 Go de SSD. L’écran 14 pouces est tactile. La connectique comprend deux USB-C et un USB-A. Autonomie annoncée : 21 heures. Gabarit : 16,9 mm / 1,4 kg.

L’Inspiron 14 n’est pas encore en précommande. Comme les Latitude 5455 et 7455, qui pourront embarquer des puces Snapdragon X Plus ou Elite.

Avec les PC Copilot+, HP inaugure un nouveau branding

Deux PC Copilot+ au programme chez HP : l’OmniBoox X AI PC (à partir de 1149 $) et l’EliteBook Ultra G1q AI PC (1699 $). Ils inaugurent une stratégie recentrée sur deux marques : Omni pour le grand public, Elite pour les entreprises.

L’OmniBook X AI PC commence à 16 Go de RAM et 512 Go de disque, avec puce Elite. L’écran 14 pouces (2240 x 1400) est tactile. HP a opté pour une puce Wi-Fi 7 MediaTek. La connectique comprend 1 USB-A et 2 USB-C. Gabarit : 14,5 mm / 1,35 kg.

L’EliteBook Ultra AI PC, livré avec Windows 10 Pro, a une config de base similaire (écran non tactile, néanmoins). Il est moins épais (11,2 mm / 1,35 kg). Autonomie constructeur : 26 heures.

Lenovo dote ses gammes pro et consumer

Deux modèles annoncés chez Lenovo : un Yoga Slim 7x (à partir de 1290 $) et un ThinkPad T14s Gen 6 (2700 $). L’un et l’autre embarquent des puces Elite.

Le Yoga Slim 7x peut monter à 32 Go de RAM. Son écran OLED 14,5 pouces (2944 x 1840 ; 90 Hz) est tactile. La connectique comprend 3 USB-C. Gabarit : 12,9 mm / 1,28 kg.

Livré avec Windows 11 Pro, le ThinkPad T14s Gen 6 peut monter à 64 Go de RAM. Tactile et OLED sont en option pour l’écran 14 pouces (1920 x 1200 ; 2,8k en OLED). Même chose pour la connectivité 5G. Deux ports USB-A et deux ports USB-C sont disponibles. Gabarit : 16,9 mm / 1,24 kg.

Acer, ASUS et Samsung accrochent le wagon Copilot+

Acer a annoncé un tarif pour le marché européen : à partir de 1499  € TTC pour son Swift 14 AI. Il embarque, en fonction des configurations, un SoC Plus ou Elite. Avec jusqu’à 32 Go de RAM. L’écran 14,5 pouces (2560 x 1600 ; 120 Hz) a une option tactile. La connectique comprend 2 USB-A et 2 USB-C. Sur la balance, il faut compter 1,36 kg.

Chez ASUS, le premier PC Copilot+ s’appelle Vivobook S 15. Il embarquera de l’Elite et jusqu’à 32 Go de RAM. Avec un écran OLED 15,6 pouces (2880 x 1620 ; 120 Hz), 2 USB-A et 2 USB-C (+ un HDMI). Autonomie annoncée : 18 heures. Gabarit : 14,7 mm / 1,42 kg.

Avec le Galaxy Book4 Edge, livré par défaut sous Windows 11 Famille, Samsung donne le choix entre deux tailles d’écran (AMOLED ; 2880 x 1800 ; 120 Hz ; tactile). D’un côté, un 14 pouces avec un ticket d’entrée à 1350 $ (SoC Elite 3,4 GHz ; 16 Go de RAM ; 512 Go de disque). De l’autre, un 16 pouces. Celui-ci commence à 1450 $ en Elite 3,4 GHz. Et à 1750 $ en Elite 3,8 GHz.
Le modèle 14 pouces dispose de deux USB-C et d’un HDMI. Gabarit : 10,9 mm / 1,16 kg. Le 16 pouces ajoute un USB-A, pour 12,3 mm et 1,55 kg (autonomie constructeur : 22 heures).

Une « exclusivité convertible » chez Microsoft

Pour le moment, un seul PC Copilot+ avec clavier détachable : Surface Pro 11e édition. Deux tickets d’entrée à retenir : 999 $ (SoC Plus, écran LCD, 16 Go de RAM, 256 Go de disque) et 1499 $ (SoC Elite, écran OLED, 16 Go de RAM, 512 Go de disque). Avec son écran tactile de 13 pouces (2880 x 1920 ; 120 Hz), le produit pèse 895 g hors clavier (pour 9,3 mm d’épaisseur). Autonomie annoncée : 14 heures. Une option 5G doit s’ajouter au cours de l’année.

Surface Laptop passe aussi au régime Copilot+. En deux formats : 13,8 et 15 pouces. Livré avec Windows 11 Famille, il peut monter à 32 Go.
La version 13,8 pouces (2304 x 1536 ; 120 Hz ; tactile) commence à 1000 $ avec Soc Plus (16/256). Et à 1400 $ avec SoC Elite (16/512). Autonomie annoncée : 22 heures. Connectique : 2 USB-C, 1 USB-A. Gabarit : 17,5 mm / 1,34 kg.
La version 15 pouces (2496 x 1664 ; 120 Hz) commence à 1300 $ (Elite, 16/256). Même connectique USB, pour 20 heures d’autonomie et 18,3 mm / 1,66 kg.

Illustration principale © Microsoft

Recent Posts

IA et communs numériques : 7 projets français à suivre

L'appel à projets « Communs numériques pour l'intelligence artificielle générative » a ses premiers lauréats.…

1 jour ago

Snowflake et Databricks rivalisent aussi sur l’open source

Snowflake et Databricks viennent d'officialiser l'un et l'autre une démarche de mise en open source…

1 jour ago

Recall : le rendez-vous raté de Microsoft sur les PC Copilot+

Fonctionnalité phare des PC Copilot+, Recall ne sera finalement pas disponible à leur lancement.

1 jour ago

Conformité RGPD : l’autoévaluation BCR en 50 questions

La CNIL a produit un outil d'évaluation de maturité pour les projets de BCR. On…

2 jours ago

Comment Accor a basculé son système de réservation sur AWS

La plateforme de réservation du groupe Accor, TARS, est exploitée sur AWS.depuis fin 2023. Une…

2 jours ago

VMware by Broadcom : les frais de fonctionnement réduits, les revenus aussi

Sous l'ère Broadcom, VMware coûte moins... et rapporte moins. Coup d'œil sur sa contribution actuelle…

2 jours ago