Pour gérer vos consentements :
Categories: Cybersécurité

ANSSI : Guillaume Poupard passera le relais cet été

Guillaume Poupard, directeur général de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI), quittera ses fonctions dans le courant de l’été 2022, a rapporté La Lettre A dans son édition du 28 février.

Nommé en mars 2014 à la suite de Patrick Pailloux aux commandes de l’ANSSI, service créé par décret en juillet 2009, Guillaume Poupard est devenu la personnalité incontournable de la cybersécurité hexagonale.

Ingénieur de l’armement en option recherche, polytechnicien (promo 92) et docteur en cryptographie, il a accompagné l’évolution interne de l’organisation et de ses relations externes sur des enjeux de protection, de souveraineté et d’influence (visas de sécurité, transposition de la directive NIS…).

Représentant d’un Etat qui doit défendre ses systèmes d’information, contribuer au renforcement de la cybersécurité de la Nation, conseiller et alerter administrations publiques et entreprises en France. Il est aussi membre du conseil d’administration de Campus Cyber.

Succession ouverte

La succession est ouverte. Elle interviendra donc après l’élection présidentielle 2022. Selon La Lettre A, plusieurs profils du ministère des armées pourraient intéresser Matignon, la tutelle de l’ANSSI : Frédéric Valette, Bruno Marescaux ou Pascal Chauve.

Parmi les chantiers mis en exergue durant les Assises 2021 de la cybersécurité figurent :

– l’extension du périmètre de la directive NIS (Network and Information Security) au service public. Il reste à trouver la bonne méthode et à mettre les partenaires européens au diapason.
– le raffermissement du « niveau de sécurité minimal » des entreprises de services numériques (ESN).
– la protection des institutions européennes avec l’application de règles similaires à celles qui s’appliquent aux opérateurs d’importance vitale (OIV).

Et, plus largement, la relation avec les opérateurs réglementés et la sphère publique (ministères, opérateurs d’importance vitale, opérateurs de services essentiels, collectivités territoriales, etc.).

Au printemps 2021, à propos de la réponse d’entreprises et d’autres entités confrontées aux attaques de ransomwares, Guillaume Poupard déclarait : « on a un gros travail » pour enclencher une dynamique de résistance collective.

Recent Posts

Numérique responsable : les choix de Paris 2024

Bonnes pratiques, indicateurs, prestataires... Aperçu de quelques arbitrages que le comité d'organisation de Paris 2024…

15 heures ago

Programme de transfert au Campus Cyber : point d’étape après un an

Le 31 mars 2023, le PTCC (Programme de transfert au Campus Cyber) était officiellement lancé.…

17 heures ago

Worldline fait évoluer sa gouvernance des IA génératives

Nicolas Gour, DSI du groupe Worldline, explique comment l’opérateur de paiement fait évoluer sa gouvernance…

19 heures ago

À trois mois des JO 2024, le rappel cyber de l’ANSSI

Comme avant la Coupe du monde de rugby, l'ANSSI dresse un état des lieux de…

21 heures ago

Ce que Llama 3 dit de l’évolution des LLM

Diverses tendances animant l'univers des LLM transparaissent en filigrane du discours de Meta sur Llama…

4 jours ago

APT44, bras armé cyber de la Russie

Mandiant a attribué un APT à Sandworm, considéré comme le principal groupe cybercriminel à la…

5 jours ago