Pour gérer vos consentements :
Categories: DSIProjets

Une DSI augmentée par l’intelligence artificielle ?

La majorité des responsables des systèmes d’information souhaitent étoffer leurs équipes. Le contexte économique les pousse à réviser leurs ambitions, relève Gartner, enquête à l’appui.

Plus de 500 DSI de grandes entreprises, dont 182 réalisant 1 milliard $ de chiffre d’affaires ou plus, ont été interrogés. 41% constatent une extension du délai de recrutement pour les postes informatiques à pourvoir. 35% font état d’une diminution du bugdet IT global qui impacte les prestations externes. Et 29% disent devoir opter pour un gel des recrutements.

Quel est l’impact de l’automatisation sur la main d’oeuvre IT ?

Aujourd’hui, la majeure partie (56%) du travail d’une DSI de grand groupe est effectué par des employés à temps plein. Le reste est réalisé par des travailleurs à temps partiel et des prestataires externes, pour l’essentiel.

Quant aux avancées technologiques, de l’automatisation et au travail augmenté par l’intelligence artificielle (IA), elles représentent un peu plus de 9% de l’ensemble.

Les courbes d’apprentissage freinent la DSI

« Attirer et retenir les talents technologiques restent des préoccupations majeures pour les DSI », a déclaré Jose Ramirez, analyste principal chez Gartner. Malgré l’engouement pour l’IA générative, l’impact de l’IA sur l’emploi IT serait « neutre, au cours des prochaines années ».

Gartner l’explique par l’étendue des délais d’adoption, de mise en oeuvre, ainsi que des courbes d’apprentissage dans les entreprises.

Selon une autre analyse (Robert Half), l’automatisation des process est la priorité « stratégique » la plus souvent citée, devant l’obtention de gains d’efficacité.

Par ailleurs, les tensions sur le plan des recrutements persistent. 9 DSI sur 10 pensent qu’il est autant ou plus difficile de recruter en 2023 qu’en 2022. La demande exprimée par les entreprises étant supérieure à l’offre de profils qualifiés disponibles.

Les compétences en cybersécurité, administration réseau, cloud computing et infrastructure technique demeurent les plus difficiles à trouver.

Enfin, la rémunération reste le critère différenciant pour attirer les candidats. Or, 68% des DSI se disent inquiets quant à leur capacité à attirer les « meilleurs » profils. 40% admettent que l’absence de rémunération compétitive freine l’attractivité de leur organisation. Même si les salaires des profils IT les plus recherchés sont orientés à la hausse.

(crédit photo © Shutterstock)

Recent Posts

FinOps : la spécification FOCUS dépassera-t-elle le IaaS ?

Premier stade de maturité atteint pour le projet FOCUS (FinOps Open Cost & Usage Specification),…

1 jour ago

CentOS en fin de vie : quelques portes de sortie

Le 30 juin 2024, c'en sera fini du projet CentOS. Parallèlement aux initiatives de Red…

1 jour ago

GenAI : Anthropic lance Claude 3.5 Sonnet

Trois mois après le lancement de Claude, sa gamme de LLM, Anthropic lance une mise…

1 jour ago

Kaspersky banni aux États-Unis : les grandes lignes du dispositif

Déjà banni des réseaux fédéraux étasuniens, Kaspersky l'est désormais dans tout le pays. Que prévoit…

2 jours ago

HP adhère avec modération au concept du PC Copilot+

HP lance ses premiers PC Copilot+, mais les met en avant sous une marque spécifique…

2 jours ago

Controversé, l’index de transparence LLM de Stanford passe en v2

Stanford a récemment actualisé son index de transparence des LLM, l'étendant à 14 fournisseurs dont…

3 jours ago