Pour gérer vos consentements :
Categories: CloudData & Stockage

IA : Rigetti met le quantum computing au service du machine learning

L’ordinateur quantique pourrait bien faire progresser de manière significative le domaine de l’intelligence artificielle (IA).

C’est ce que Rigetti Computing vient de prouver avec l’utilisation de son processeur quantique 19Q pour une tâche d’apprentissage automatique (machine learning) non supervisé.

Pour rappel, contrairement à l’apprentissage automatique supervisé, où le résultat d’un algorithme est basé sur des données d’apprentissage « étiquetées », l’apprentissage automatique non supervisé offre la possibilité de résoudre des problèmes complexes en utilisant uniquement des données d’entrée, sans le passage par un jeu de données d’apprentissage.

L’apprentissage automatique non supervisé est actuellement utilisé dans diverses applications, telles que la bio-informatique pour l’analyse de séquences, l’exploration de données (data mining) pour l’extraction de séquences et de motifs, l’imagerie médicale pour la segmentation d’images et la vision par ordinateur pour la reconnaissance d’objets.

Dans sa démonstration, l’équipe de Rigetti Computing a utilisé un algorithme maison hybride quantique / classique pour le regroupement (clustering). Leur ordinateur quantique capable de gérer 19 bits quantiques (qubits) a été utilisé de concert avec la plate-forme de cloud computing Forest.

Les grandes entreprises technologiques, comme IBM, Google, Intel et Microsoft, ainsi que quelques start-up bien financées, se sont lancées dans le développement de machines quantiques qui promettent une nouvelle ère dans le domaine de l’informatique. En novembre dernier, IBM annonçait d’ailleurs un prototype de processeur quantique capable de gérer 50 qubits.

Fondée en 2013 par Chad Rigetti (ex-employé d’IBM dans le domaine de l’informatique quantique), la start-up a levé 70 millions de dollars, avec en figure de proue Andreessen Horowitz comme investisseur.

En 2016, Rigetti testait des puces quantiques de 8 qubits et en juin de cette année, la société annonçait sa plateforme de cloud computing Forest 1.0 (désormais disponible en version 1.2) pour l’informatique quantique, qui permet aux développeurs d’écrire des algorithmes hybrides.

(Crédit photo : @Rigetti)

Recent Posts

Ces 15 certifications IT qui rapportent

Les certifications cloud et cybersécurité sont celles pour lesquelles les recruteurs sont prêts à payer…

60 minutes ago

Guardia Cybersecurity School prépare sa rentrée avec CGI

Guardia CS, nouvel acteur sur le marché de la formation cyber post-bac en France, ajoute…

6 heures ago

Apple répond à l’épisode Pegasus avec un « mode isolement »

Apple intègre à la bêta d'iOS un « mode isolement » optionnel qui restreint les…

6 heures ago

IBM acquiert Databand.ai : de la data quality à l’observabilité des données ?

Data quality ou « observabilité des données » ? IBM préfère le second terme pour…

8 heures ago

Cybersécurité : la Cnil met les collectivités face à leurs responsabilités

La Cnil adresse une forme de rappel à l'ordre aux collectivités territoriales en matière de…

10 heures ago

Bug Bounty : le Pentagone s’offre (encore) les services de hackers

Six ans après son premier bug bounty, le Département de la défense des Etats-Unis lance…

1 jour ago