Pour gérer vos consentements :

Machine Learning : Apple met 200 M$ pour s’offrir la start-up Turi

Apple met le paquet pour se renforcer dans le Machine Learning, domaine qui est au cœur des investissements des grands noms de l’IT depuis déjà plusieurs mois. Selon Geekwire, Cupertino aurait déboursé par moins de 200 millions de dollars pour mettre la main sur Turi, une start-up de Seattle spécialisée dans l’apprentissage automatique (Machine Learning).

La firme de Cupertino s’est refusé à commenter cette acquisition se contentant d’indiquer : « Apple achète régulièrement de plus petites sociétés spécialisées dans des technologies et nous ne commentons généralement pas nos intentions ». Rappelons qu’Apple exploite déjà des technologies d’intelligence artificielle dans des services comme Siri (assistant personnel).

Créée et dirigée par Carlos Guestrin, professeur à l’Université de Washington (dont le campus principal se trouve à Seattle), la start-up Turi est considérée comme une spécialiste du Machine Learning. Mi-juillet, elle a organisé le Data Science Summit à San Francisco pour les data scientists, les chercheurs et les développeurs, rappellent nos confrères de ITespresso.

Hommage à Alan Turing

A travers sa gamme de solutions d’intelligence artificielle, Turi permet aux développeurs de bâtir des applications avec des capacités avancées de Machine Learning. Elle a ainsi permis à Pandora d’améliorer ses recommandations de chansons. Va-t-on assister à une déclinaison pour le compte d’Apple Music ?

La start-up avait débuté avec un projet Open Source à l’université Carnegie Mellon située à Pittsburgh en 2009, déjà sous la direction de Carlos Guestrin. Initialement connue sous le nom de GraphLab (puis Dato à partir de 2015), elle a changé de noms en raison de soucis de protection des marques pour adopter définitivement en juillet dernier la dénomination sociale Turi (en hommage au célèbre mathématicien et cryptologue Alan Turing).

Depuis sa création en 2013, l’ex-GraphLab a levé un montant global de 25 millions de dollars auprès de quatre fonds d’investissement : Madrona Venture Group, New Enterprise Associate, Opus Capital et Vulcan Capital.

A lire aussi :

L’IA n’est pas sans danger… Et c’est Google qui le dit

1 développeur sur 3 craint d’être remplacé par l’intelligence artificielle

Crédit photo : Lightspring-Shutterstock

Recent Posts

FinOps : la spécification FOCUS dépassera-t-elle le IaaS ?

Premier stade de maturité atteint pour le projet FOCUS (FinOps Open Cost & Usage Specification),…

7 heures ago

CentOS en fin de vie : quelques portes de sortie

Le 30 juin 2024, c'en sera fini du projet CentOS. Parallèlement aux initiatives de Red…

10 heures ago

GenAI : Anthropic lance Claude 3.5 Sonnet

Trois mois après le lancement de Claude, sa gamme de LLM, Anthropic lance une mise…

11 heures ago

Kaspersky banni aux États-Unis : les grandes lignes du dispositif

Déjà banni des réseaux fédéraux étasuniens, Kaspersky l'est désormais dans tout le pays. Que prévoit…

13 heures ago

HP adhère avec modération au concept du PC Copilot+

HP lance ses premiers PC Copilot+, mais les met en avant sous une marque spécifique…

1 jour ago

Controversé, l’index de transparence LLM de Stanford passe en v2

Stanford a récemment actualisé son index de transparence des LLM, l'étendant à 14 fournisseurs dont…

2 jours ago