Pour gérer vos consentements :

Messagerie : Microsoft interdit Slack à ses salariés

« Les versions Slack Free, Slack Standard et Slack Plus ne fournissent pas les contrôles nécessaires pour protéger correctement la propriété intellectuelle de Microsoft. Les utilisateurs actuels de ces solutions doivent migrer l’historique des discussions et les fichiers liés à Microsoft business vers Microsoft Teams, qui offre les mêmes fonctionnalités et les applications intégrées Office 365, ainsi que les fonctionnalités d’appel et de réunion. »

Voilà ce qu’on peut lire dans une note interne adressée aux employés de Microsoft, publiée par Geekwire.

Officiellement, il s’agirait donc d’une interdiction liée à des problèmes de sécurité, mais officieusement, il s’agit tout simplement d’obliger ses salariés à délaisser Slack pour passer à Teams.

Microsoft évoque les questions de sécurité pour interdire Slack

Nos confrères ajoutent d’ailleurs que Microsoft dispose d’une liste noire des applications à ne pas installer,  dont certaines sont très populaires. L’utilisation des services d’Amazon et de Google est aussi « déconseillée ».

Plus étonnant, il leur est déconseillé la version Cloud de GitHub « pour les types d’informations, de spécifications ou de code hautement confidentielles. La plateforme est une propriété de Microsoft depuis juin 2018.

Quid de la version payante de Slack ? « La version de Slack Enterprise Grid est conforme aux exigences de sécurité de Microsoft. Cependant, nous encourageons l’utilisation de Microsoft Teams plutôt que d’un logiciel concurrent » peut-on lire dans cette note.

Teams vs Slack : concurrence féroce sur la messagerie collaborative B2B

Sur un marché de la messagerie collaborative évalué à 9 milliards de dollars par Quartz at Work,

Slack est confortablement installé dans son siège de leader avec ses 10 millions d’utilisateurs dans plus de 150 payants et vient de réussir son entrée en Bourse.

Mais en apportant des mises à niveau régulière, Microsoft Teams devient un redoutable concurrent.  Ainsi, selon Microsoft, plus de 500 000 organisations utilisent Teams.

Il y a un an, l’application plafonnait encore à 200 000 organisations. La progression est spectaculaire, et Slack est bientôt rattrapé en entreprise puisqu’il a séduit 600 000 « organisations ».

Recent Posts

FinOps : la spécification FOCUS dépassera-t-elle le IaaS ?

Premier stade de maturité atteint pour le projet FOCUS (FinOps Open Cost & Usage Specification),…

7 heures ago

CentOS en fin de vie : quelques portes de sortie

Le 30 juin 2024, c'en sera fini du projet CentOS. Parallèlement aux initiatives de Red…

10 heures ago

GenAI : Anthropic lance Claude 3.5 Sonnet

Trois mois après le lancement de Claude, sa gamme de LLM, Anthropic lance une mise…

11 heures ago

Kaspersky banni aux États-Unis : les grandes lignes du dispositif

Déjà banni des réseaux fédéraux étasuniens, Kaspersky l'est désormais dans tout le pays. Que prévoit…

13 heures ago

HP adhère avec modération au concept du PC Copilot+

HP lance ses premiers PC Copilot+, mais les met en avant sous une marque spécifique…

1 jour ago

Controversé, l’index de transparence LLM de Stanford passe en v2

Stanford a récemment actualisé son index de transparence des LLM, l'étendant à 14 fournisseurs dont…

1 jour ago