Pour gérer vos consentements :

Messagerie : Microsoft interdit Slack à ses salariés

« Les versions Slack Free, Slack Standard et Slack Plus ne fournissent pas les contrôles nécessaires pour protéger correctement la propriété intellectuelle de Microsoft. Les utilisateurs actuels de ces solutions doivent migrer l’historique des discussions et les fichiers liés à Microsoft business vers Microsoft Teams, qui offre les mêmes fonctionnalités et les applications intégrées Office 365, ainsi que les fonctionnalités d’appel et de réunion. »

Voilà ce qu’on peut lire dans une note interne adressée aux employés de Microsoft, publiée par Geekwire.

Officiellement, il s’agirait donc d’une interdiction liée à des problèmes de sécurité, mais officieusement, il s’agit tout simplement d’obliger ses salariés à délaisser Slack pour passer à Teams.

Microsoft évoque les questions de sécurité pour interdire Slack

Nos confrères ajoutent d’ailleurs que Microsoft dispose d’une liste noire des applications à ne pas installer,  dont certaines sont très populaires. L’utilisation des services d’Amazon et de Google est aussi « déconseillée ».

Plus étonnant, il leur est déconseillé la version Cloud de GitHub « pour les types d’informations, de spécifications ou de code hautement confidentielles. La plateforme est une propriété de Microsoft depuis juin 2018.

Quid de la version payante de Slack ? « La version de Slack Enterprise Grid est conforme aux exigences de sécurité de Microsoft. Cependant, nous encourageons l’utilisation de Microsoft Teams plutôt que d’un logiciel concurrent » peut-on lire dans cette note.

Teams vs Slack : concurrence féroce sur la messagerie collaborative B2B

Sur un marché de la messagerie collaborative évalué à 9 milliards de dollars par Quartz at Work,

Slack est confortablement installé dans son siège de leader avec ses 10 millions d’utilisateurs dans plus de 150 payants et vient de réussir son entrée en Bourse.

Mais en apportant des mises à niveau régulière, Microsoft Teams devient un redoutable concurrent.  Ainsi, selon Microsoft, plus de 500 000 organisations utilisent Teams.

Il y a un an, l’application plafonnait encore à 200 000 organisations. La progression est spectaculaire, et Slack est bientôt rattrapé en entreprise puisqu’il a séduit 600 000 « organisations ».

Recent Posts

ESN : Numeum s’étoffe et précise ses priorités

Numeum, qui réprésentent les ESN et éditeurs de logiciels en France, a précisé sa feuille…

15 heures ago

HPE Discover 2022 : Red Hat rejoint l’écosystème GreenLake

OpenShift, RHEL, Ansible... Red Hat va proposer une version sur site avec paiement à l'usage…

16 heures ago

Performance applicative : pas d’analyse sans observabilité ?

Cette année, le Magic Quadrant de l'APM (gestion de la performance applicative) englobe officiellement l'observabilité.…

18 heures ago

Cloud : comment protéger l’Europe de lois à portée extraterritoriale

Arbitrons en faveur d'un niveau élevé de sécurité dans le cadre du schéma européen de…

20 heures ago

JavaScript change de licence : un alignement sur le W3C

Fraîchement adopté, la spécification ECMAScript 2022 adopte une licence plus permissive qui l'aligne sur celle…

23 heures ago

Ecrans PC : l’accalmie avant la tempête ?

La demande des entreprises stabilise les ventes mondiales d'écrans pour PC. Mais la fin d’un…

2 jours ago