Pour gérer vos consentements :

Red Hat Ceph Storage 3 : vers un stockage unifié sous l’ombrelle OpenStack

Un peu plus d’un an après Ceph Storage 2, Red Hat profite de l’ouverture de l’OpenStack Summit de Sydney pour présenter les évolutions de sa solution de stockage défini par logiciel (Software-defined Storage ou SDS en anglais).

Rappelons que Red Hat Ceph est une offre dédiée au stockage objet pour l’infrastructure cloud, l’analyse des données, les référentiels média, et la sauvegarde et restauration des systèmes.

Ceph Storage 3, mise à jour majeure de sa plateforme de SDS , introduit le stockage en mode bloc via iSCSI et le stockage de fichiers via CephFS. Ce qui favorise les migrations des plateformes existantes vers des environnements de stockage unifié estampillés OpenStack.

Le système se déploie sur plusieurs serveurs alors pilotable depuis une plateforme unifiée pour administrer des petaoctets de données tout en optimisant les performances et la capacité.

S’appuyant sur le projet communautaire Ceph 12.2 (Luminous), Ceph Storage 3 introduit quelques nouveautés propres à optimiser son exploitation sous OpenStack (plateforme open source pour le cloud).

A commencer par l’introduction de CephFS, le système de fichier scale-out (qui permet d’élargir les capacités de stockage en ajoutant de nouveaux supports de stockage dans le réseau) et compatible Posix (Portable Operating System Interface uniX).

Cela permettra aux utilisateurs de mieux intégrer le stockage à l’environnement d’exploitation Open Source pour les déploiements de différents profils de Cloud privé comme le cloud web-scale, l’infrastructure NFV (virtualisation des fonctions réseau ou NFVi) et de Cloud de développement/calcul.

Le stockage en conteneurs

Par ailleurs, le déploiement de capacités de stockage en conteneur Linux est désormais proposé.

Ceph Storage peut ainsi s’exécuter sur un nombre réduit de serveurs en optant pour la colocation des services sans risque de conflits entre les ressources plutôt que sur des équipements dédiés.

Selon Red Hat, cela permet de réduire d’au moins 24% les dépenses matérielles. Une solution séduisante pour les organisations contraintes par le manque d’espace et de matériel et qui déploient NFVi.

D’autre part, le nouveau support de l’interface iSCSI (Internet Small Computer System Interface) élargit la prise en charge de plates-formes hétérogènes en exploitant le protocole TCP/IP (le même qu’Internet).

Les environnements VMware et Windows, dépourvus du pilote Ceph natif, peuvent ainsi être pilotés depuis une seule plateforme de stockage en mode bloc.

Ceph Storage 3 est également compatible avec l’API Amazon S3 (connecteur logiciel pour la plateforme phare d’Amazon Web Services pour le stockage objet) .

Nouveau tableau de bord

« Red Hat Ceph Storage 3 constitue une étape importante pour les communautés OpenStack, VMware et Windows ayant besoin d’une solution de stockage unifiée », commente Olivier Delachapelle, Responsable du service Data Center Category Management EMEIA, chez Fujitsu.

« Avec cette version, Red Hat pose des fondations pour tous les services de stockage à base de logiciels qui seront conteneurisés à l’avenir et aide les clients à gagner en agilité et à réduire leurs coûts de déploiement. »

Enfin, Ceph Storage 3 se distingue par une nouvelle interface du tableau de bord qui intègre de nouvelles vues de contrôle des données à même de faciliter leur gestion.

La nouvelle solution doit être livrée courant novembre.


Lire également
Christian Ligier (Red Hat) : «L’usage des conteneurs va exploser»
Hervé Lemaitre, Red Hat : « Avec l’Open Source, les entreprises doivent changer de modèle opérationnel »
La guerre des prix dans le Cloud migre vers le stockage objet

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

3 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

3 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

3 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

3 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

3 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

3 semaines ago