Pour gérer vos consentements :

Database as a service : Scaleway se lance sur le marché

Au tour de Scaleway de se lancer dans les bases de données managées (DBaaS).

La filiale d’Iliad vient d’annoncer le passage en phase commerciale d’une première offre, construite sur PostgreSQL (versions 9.6, 10 et 11).
La prise en charge de MySQL est au programme, avec une préversion prévue d’ici à la fin de l’année.

https://twitter.com/Scaleway_fr/status/1176419364779757573?ref_src=twsrc%5Etfw » rel= »nofollow

Une seule zone de disponibilité pour le moment : le datacenter de Paris. Amsterdam s’ajoutera « bientôt » à la liste, nous assure-t-on.

La tarification démarre à 0,016 € HT de l’heure (avec un plafond à 8 € par mois) pour une instance à 2 vCPU, 2 Go de RAM et 5 Go de SSD. On peut monter jusqu’à 256 Go de RAM et 585 Go de stockage.

Chaque instance est déployable, moyennant un surcoût, en mode « haute disponibilité ». C’est-à-dire avec un deuxième nœud pour réplication synchrone.
La sauvegarde automatique est réalisée par défaut une fois par jour, avec conservation des backups pendant une semaine.

Dans la foule du DBaaS

OVH prend aussi en charge PostgreSQL (9.4, 95, 9.6 et 10) avec son offre Cloud Databases. MySQL (5.6, 5.7) et MariaDB (10.1) figurent également sur la liste de compatibilité.
Le ticket d’entrée est à 7,19 € TTC par mois pour une instance à 512 Mo de RAM et 8 Go de SSD. La configuration maximale est à 4 Go de mémoire et 64 Go de stockage.
L’entreprise roubaisienne propose aussi des bases de données optionnelles (offres SQL privé et SQL Start) en parallèle de ses solutions d’hébergement.

AWS étend la prise en charge à Oracle Database et à SQL Server avec son offre RDS.
Cette dernière est compatible avec l’offre Aurora, qui peut monter jusqu’à 64 To par instance. La tarification à la demande commence à 0,046 $ HT de l’heure. Des prix plus bas sont accessibles avec les instances réservées pour 1 ou 3 ans.
AWS a également dans son portefeuille des bases de données de documents (DocumentDB), de graphes (Neptune), de registre (Quantum Ledger Database) ou encore en mémoire (ElastiCache).

https://twitter.com/awscloud/status/1176280697335635970?ref_src=twsrc%5Etfw » rel= »nofollow

Chez Google, deux produits permettent la gestion de bases de données relationnelles :

  • Cloud Spanner, axé sur l’évolutivité horizontale, à partir de 0,90 $ de l’heure pour chaque nœud régional (3 $ en configuration multirégionale)
  • Cloud SQL, compatible MySQL, PostgreSQL et SQL Server, à partir de 0,015 $ de l’heure pour une instance à 600 Mo de RAM

Dans le domaine des bases de données NoSQL, Google propose quatre outils : Cloud Bigtable, Cloud Firestore, Firebase Realtime Database et Cloud Memorystore (in-memory).

https://twitter.com/googlecloud/status/1150952190254768129?ref_src=twsrc%5Etfw » rel= »nofollow

Chez Microsoft, le « produit phare » Azure SQL Database propose une instance de base à 4 vCPU (base Intel Xeon E5-2673 v4), 20 Go de RAM et 32 Go de stockage. La tarification sans engagement débute à 1,0697 $ HT de l’heure.
Le portefeuille comprend aussi des solutions de gestion des bases MySQL (sur la base de l’édition Community), MariaDB et PostgreSQL.

https://twitter.com/AzureSQLDB/status/1167180381969272832?ref_src=twsrc%5Etfw » rel= »nofollow

Photo d’illustration © Morrowind via Shutterstock

Recent Posts

Science & Vie lance son Incubateur

Avis aux ingénieurs, inventeurs, startuppeurs...Lancé en partenariat avec l’INPI, l’accélérateur de startup 50partners, et les…

6 heures ago

À quoi s’attendre avec les PC Copilot+ ?

Les premiers « PC Copilot+ » arrivent sur le marché en juin. Tour d'horizon des…

7 heures ago

Slack défend sa politique d’exploitation de données

Attaqué sur son usage des données des clients pour l'entraînement d'IA, Slack tente de justifier…

14 heures ago

Ce qui change avec la version 2024 du référentiel d’écoconception de services numériques

Un an et demi après sa publication initiale, le RGESN est mis à jour. Tour…

1 jour ago

Microsoft x Mistral AI : l’Autorité britannique de la concurrence renonce à enquêter

Le régulateur britannique de la concurrence renonce à une enquête approfondie sur le partenariat de…

1 jour ago

MFA obligatoire sur Azure : ce que prépare Microsoft

À partir de juillet 2024, Microsoft imposera progressivement le MFA pour certains utilisateurs d'Azure. Aperçu…

2 jours ago