Pour gérer vos consentements :
Categories: Projets

Inria et l’Université de Montpellier unissent leurs forces

Science des données, simulation numérique, télédétection, analyse statistique, robotique… L’institut national de recherche en sciences et technologies du numérique (Inria) et l’université de Montpellier (UM) ont négocié un nouvel accord de partenariat stratégique.

La création de « l’antenne Inria de l’Université de Montpellier » consolide cette alliance.

A travers elle, les deux parties ambitionnent de :

– Faciliter les interactions à travers une stratégie et des dispositifs conjoints sur site
– Amplifier les coopérations existantes
– Ouvrir de nouveaux champs de coopération

Il s’agit en outre de « renforcer une collaboration et un engagement commun dans le domaine des sciences et des technologies du numérique », a déclaré Philippe Augé, président de l’Université de Montpellier. Pour ce faire, l’antenne sera dotée d’une équipe RH chargée d’attirer et retenir les « meilleurs » talents et de renforcer les équipes-projets des deux entités. Le pôle ainsi constitué contribuera à la diffusion de la culture scientifique et technique sur le territoire. Il est question, par ailleurs, de renforcer l’attractivité internationale du site.

L’appui de partenaires publics (enseignement, recherche, innovation) et de partenaires privés, français et internationaux, viendra soutenir l’ensemble.

Inria et UM : un partenariat de longue date

Les deux entités coopèrent depuis 20 ans, à travers des équipes-projets communes. Celles-ci contribuent à plusieurs programmes liés à la science des données, à la simulation et au contrôle appliqués à différents secteurs : santé, environnement, agriculture.

Leurs contributions à des projets multi-acteurs, dont l’institut de convergence #DigitAg (Inria – LIRMM – CNRS – UM), le LabeX Numev et l’I-Site Muse « Montpellier Université d’Excellence », ont renforcé le lien. La création de l’antenne Inria de l’UM vient couronner le tout.

« Notre dynamique se fonde sur la cohérence et les synergies entre politique nationale et politique de site », a expliqué Bruno Sportisse, président et directeur général d’Inria. « En créant l’antenne Inria de l’Université de Montpellier, Inria confirme son engagement pour renforcer des universités de recherche de rang mondial ».

L’antenne Inria de l’UM préfigure un futur « Centre Inria de l’Université de Montpellier », après Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Nancy, Paris, Rennes, Sophia Antipolis et Saclay. Inria, dont le siège est basé dans les Yvelines, dispose également d’un centre hors de France, Inria Chile.

(en photo B. Sportisse et P. Augé | crédit © Inria)

Recent Posts

La Suite Numérique : les errements d’un projet d’État

La Cour des comptes pointe les résultats insuffisants de La Suite Numérique (ex-SNAP) et évoque…

29 minutes ago

Apple Pay : l’UE valide l’ouverture à la concurrence sur les iPhone

La Commission européenne approuve la proposition d’Apple permettant à des concurrents de proposer des solutions…

4 heures ago

Que d’eau ! Les engagements d’AWS pour en économiser

AWS entend devenir « water-positive » pour 2030. Que recouvre cet objectif ?

1 jour ago

PC : le marché renoue avec la croissance au deuxième trimestre

Après sept trimestres consécutifs de baisse, le marché mondial des PC traditionnels affiche un rebond…

1 jour ago

Le CISPE et Microsoft trouvent un accord : et maintenant ?

Le CISPE s'est engagé à retirer sa plainte contre Microsoft. Quelle monnaie d'échange le groupe…

1 jour ago

Silo AI, une nouvelle prise pour AMD dans le vivier européen de l’IA

Après avoir acquis Mipsology en France, AMD s'empare de Silo AI, tête de pont de…

1 jour ago