Pour gérer vos consentements :
Categories: Réseaux

Numéros d’urgence : les premières pistes d’action de l’État

Adapter le cadre législatif et réaliser un exercice de crise. Ces deux pistes d’action apparaissent comme les plus concrètes sur le court terme, parmi toutes les mesures que le Gouvernement entend mettre en œuvre après la panne des numéros d’urgence.

Le premier volet aura pour véhicule la proposition de loi du député Fabien Matras (LREM, Var). Le texte vise à « consolider notre modèle de sécurité civile ». L’Assemblée nationale l’a adopté fin mai en première lecture. L’examen en séance publique au Sénat doit se tenir les 22 et 23 septembre. En l’état, il comporte peu de dispositions relatives aux appels d’urgence. La principale figure à l’article 31. Objet : expérimenter un numéro unique.

Quels ajouts peut-on attendre ? La réponse se trouve dans le rapport d’enquête que l’ANSSI a remis au Gouvernement en juillet. Il s’agira notamment d’établir, dans le Code des postes et télécommunications électroniques, des obligations de service public pour les opérateurs.

Standardiser les méthodes

Au-delà du cadre législatif, le rapport préconise aussi des évolutions techniques. Avec, en particulier, chez ces mêmes opérateurs :

  • Identification des points critiques sur les réseaux de communication
  • Mise en œuvre d’un système de remontée d’alertes
  • Supervision technique spécifique des appels d’urgence
  • Capacité à activer, au niveau national, une cellule de crise après 30 minutes de défaillance

La réalisation d’exercices de crise – le premier devant intervenir « d’ici à la fin du 1er trimestre 2022 » – devra s’accompagner, entre autres, des éléments suivants :

  • Définition d’architectures de référence et catalogue de prestations standard pour les services d’urgence
  • Veille internationale
  • Évolution du dispositif fr-alert pour mieux alerter les abonnés mobiles
  • Développement de technologies complémentaires à la voix

Le Gouvernement insiste aussi sur la systématisation des tests en préproduction lors de la maintenance d’équipements critiques. Une règle qu’Orange n’a pas respectée sur les serveurs d’appel touchés par la panne, a conclu l’enquête.

Un groupe de travail interministériel supervisera l’ensemble des travaux. Il réunit l’Intérieur, la Santé et l’Économie.

Photo d’illustration © borislav15 – Adobe Stock

Recent Posts

L’utilisateur d’un logiciel commercial peut-il le décompiler ?

L'acquéreur d'un programme informatique peut-il le décompiler sans autorisation de l'auteur ? La CJUE a…

4 heures ago

DSI : 3 perspectives pour 2022

Orienter l'investissement vers des initiatives technologiques "centrées sur l'humain", c'est l'une des tendances promues par…

5 heures ago

Apple Silicon : quelle logithèque après un an ?

Bientôt un an que les Mac M1 sont sur le marché. Le cas d'Adobe illustre…

7 heures ago

SASE : Kaspersky rachète Brain4Net pour booster son offre XDR

Kaspersky va intégré le modèle SASE orchestré de Brain4Net dans sa future plateforme XDR.

9 heures ago

Oniro : un relais en Europe pour l’« anti-Android » de Huawei

La fondation Eclipse accueille Oniro, branche européenne d'un projet d'OS multinoyau dont Huawei est le…

12 heures ago

RGPD : Max Schrems et Edward Snowden critiquent son efficacité

Quelle réalité pour la protection des données personnelles sous l'ère RGPD ? Edward Snowden et…

1 jour ago