Pour gérer vos consentements :
Categories: Réseaux

Numéros d’urgence : les premières pistes d’action de l’État

Adapter le cadre législatif et réaliser un exercice de crise. Ces deux pistes d’action apparaissent comme les plus concrètes sur le court terme, parmi toutes les mesures que le Gouvernement entend mettre en œuvre après la panne des numéros d’urgence.

Le premier volet aura pour véhicule la proposition de loi du député Fabien Matras (LREM, Var). Le texte vise à « consolider notre modèle de sécurité civile ». L’Assemblée nationale l’a adopté fin mai en première lecture. L’examen en séance publique au Sénat doit se tenir les 22 et 23 septembre. En l’état, il comporte peu de dispositions relatives aux appels d’urgence. La principale figure à l’article 31. Objet : expérimenter un numéro unique.

Quels ajouts peut-on attendre ? La réponse se trouve dans le rapport d’enquête que l’ANSSI a remis au Gouvernement en juillet. Il s’agira notamment d’établir, dans le Code des postes et télécommunications électroniques, des obligations de service public pour les opérateurs.

Standardiser les méthodes

Au-delà du cadre législatif, le rapport préconise aussi des évolutions techniques. Avec, en particulier, chez ces mêmes opérateurs :

  • Identification des points critiques sur les réseaux de communication
  • Mise en œuvre d’un système de remontée d’alertes
  • Supervision technique spécifique des appels d’urgence
  • Capacité à activer, au niveau national, une cellule de crise après 30 minutes de défaillance

La réalisation d’exercices de crise – le premier devant intervenir « d’ici à la fin du 1er trimestre 2022 » – devra s’accompagner, entre autres, des éléments suivants :

  • Définition d’architectures de référence et catalogue de prestations standard pour les services d’urgence
  • Veille internationale
  • Évolution du dispositif fr-alert pour mieux alerter les abonnés mobiles
  • Développement de technologies complémentaires à la voix

Le Gouvernement insiste aussi sur la systématisation des tests en préproduction lors de la maintenance d’équipements critiques. Une règle qu’Orange n’a pas respectée sur les serveurs d’appel touchés par la panne, a conclu l’enquête.

Un groupe de travail interministériel supervisera l’ensemble des travaux. Il réunit l’Intérieur, la Santé et l’Économie.

Photo d’illustration © borislav15 – Adobe Stock

Recent Posts

Data et analytique : pour quel retour sur investissement ?

EY qualifie de "dépassement des attentes" une utilisation des mégadonnées et de l'analyse avancée à…

5 heures ago

Mobile et systèmes industriels : les chantiers du framework ATT@CK

Passé en v11, le framework MITRE ATT@CK renforce sa matrice Mobile. Il en sera de…

6 heures ago

Cybersécurité : Thales s’offre S21sec et Excellium pour 120 M€

L'acquisition vient renforcer l’offre de Thales dans le conseil, l'intégration et les services managés de…

11 heures ago

Transition numérique : une solide croissance à deux chiffres

Les investissements mondiaux dans les technologies et services de transformation numérique progresseraient de plus de…

1 jour ago

Classement Forbes : 20 milliardaires de la Tech

De Jeff Bezos (Amazon) à David Duffield (Workday), voici la liste Forbes des 20 personnalités…

1 jour ago

Dix pistes d’action pour sécuriser l’open source

Comment améliorer la sécurité de l'open source ? Éléments de réponse avec le plan d'action…

1 jour ago