Pour gérer vos consentements :

Avec Symbian Belle, Nokia fournit enfin un OS mobile mature

Nokia enchaîne les développements de Symbian. A peine la version Anna annoncée, avec notamment le N500, le constructeur finlandais annonce la suite : Symbian Belle.

Parmi les améliorations apportées, Symbian Belle offre jusqu’à 6 écrans d’accueil personnalisables (au lieu de 3 précédemment) et introduit de nouveaux widgets (jusqu’à cinq tailles différentes) comme l’email et un nouveau lecteur de musique. Une barre de statuts (et de gestion) des connexions fait son apparition et s’ouvre en volet vertical à la manière d’un Android. Les menus se révèlent plus ergonomiques toutes les applications défilant désormais sur le même écran. Un bouton de recherche facilitera l’accès aux applications (très utiles quand leur nombre devient ingérable).

La galerie est également améliorée et autorise désormais le partage des contenus sur les réseaux sociaux. A noter également un navigateur revu avec support de la technologie Flash et système de compression des données qui optimise le chargement des pages. La navigation entre plusieurs pages web ouvertes s’effectue d’un simple glissement de doigt. L’arrivée d’une barre des tâches facilitera le passage d’une application à une autre. Quand au support du NFC (Near Field Communication), il ne servira pas seulement à autoriser les futurs services de paiement mobiles. La technologie de transaction sans contact permettra de partager des contenus avec d’autres appareils compatibles, voire de découvrir des niveaux inédits dans les jeux comme Angry Birds ou Fruit Ninja.

Sur le papier, Belle laisse apparaître toutes les qualités d’un OS mobile mature. Paradoxalement, c’est alors que Nokia se donne les moyens de pouvoir se mesurer avec les plus grands sur le marché des smartphones, iPhone et Android en tête, que le constructeur s’apprête à amorcer un virage à 180°. Rappelons que Nokia a signé un partenariat avec Microsoft pour équiper ses terminaux du système Windows Phone. Les premiers «nokiaphone» étant attendus pour la fin de l’année, début 2012. Néanmoins, le constructeur entend assurer le développement et support de Symbian jusqu’en 2016.

« Avec l’annonce faite aujourd’hui, Nokia a clairement montré que Symbian continuera de jouer un rôle important dans sa gamme de produit aux côtés des Nokia avec Windows Phone, expliqué Nick McQuire, consultant chez IDC. Il y a un sentiment d’urgence dans la façon dont les améliorations et les innovations sont apportées à la plate-forme, ce qui démontre l’engagement de Nokia pour faire des produits Symbian un choix de smartphone concurrentiel. » La concurrence sera-t-elle aussi vive après l’arrivée des Windows Phone Nokia? A vérifier. Dans tous les cas, maintenir Symbian vivant constitue une éventuelle porte de sortie en cas d’échec de la stratégie Windows Phone.

Le Nokia 700 bénéficie de Belle, la plus récente version de Symbian.

La mise à jour de Belle est simple, assure le constructeur. Elle garantit notamment la conservation des applications déjà installées. Sur les modèles compatibles, à savoir Nokia N8, E6, E7, X7, C7, C6-01 et Oro. Néanmoins, la disponibilité effective du nouvel OS n’est pas encore annoncée. On peut cependant la découvrir sur trois nouveaux modèles : les Nokia 700, 701 et 600. Le premier se distingue par sa compacité (110 x 50,7 x 9,7 mm pour 96 grammes), son écran 3,2 pouces Amoled ClearBlack Display, un processeur 1 GHz, 2 Go de mémoire interne (extensible de 32 Go sur carte microSD), le support de la vidéo HD et un appareil photo de 5 mégapixels. Nokia met également en avant l’aspect écologique de l’appareil construit avec des matériaux non (ou peu) polluants.

Le 701 reprend les caractéristiques du 700 mais un cran au dessus et hérite du design du C7. Il offre ainsi un écran 3,5 pouces, 8 Go de mémoire interne et un capteur photo/vidéo de 8 mpx (enrichi d’un flash LED). Le Nokia 600 joue plutôt la carte du son avec une antenne FM intégrée (et non plus basée sur le cable des oreillettes, surtout si celles-ci en sont dépourvues en Bluetooth) et que vient animer le processeur 1 GHz, ses 2 Go de mémoire et son APN 5 mpx. Les Nokia 700 et 701 sont respectivement proposés 399 et 449 euros (hors subvention opérateur). Le prix du 600 n’est pas précisé. Et pour cause, il ne sera pas commercialisé en France.

Recent Posts

Pistage : les navigateurs ne s’attaquent pas qu’aux cookies

Dans la lignée de Brave, Firefox met en place un mécanisme de filtrage de certains…

5 heures ago

vSphere+ : qu’y a-t-il dans la vitrine multicloud de VMware ?

VMware a structuré une offre commerciale favorisant l'accès à des capacités cloud à travers vCenter.…

7 heures ago

Le PEPR cybersécurité prend forme : les choses à savoir

Le PEPR rattaché à la stratégie nationale de cybersécurité a connu une forme d'officialisation la…

12 heures ago

ESN : Numeum s’étoffe et précise ses priorités

Numeum, qui réprésente les ESN et éditeurs de logiciels en France, a précisé sa feuille…

1 jour ago

HPE Discover 2022 : Red Hat rejoint l’écosystème GreenLake

OpenShift, RHEL, Ansible... Red Hat va proposer une version sur site avec paiement à l'usage…

1 jour ago

Performance applicative : pas d’analyse sans observabilité ?

Cette année, le Magic Quadrant de l'APM (gestion de la performance applicative) englobe officiellement l'observabilité.…

1 jour ago