Pour gérer vos consentements :

BI : AWS rejoint Microsoft sur les requêtes en langage naturel

Offre à fort potentiel, mais encore limitée face aux références du marché. Tel est, dans les grandes lignes, le commentaire auquel Amazon QuickSight a eu droit dans le dernier Magic Quadrant de la BI. Gartner soulignait, entre autres, le manque de capacités sur la préparation de données, le reporting, la gouvernance… et les requêtes en langage naturel (NLQ).

Cette évaluation se fonde sur des données arrêtées à fin septembre 2020. Depuis lors, AWS a nettement fait évoluer son service*. Y compris sur le NLQ. En la matière, son bras armé s’appelle QuickSight Q. Ouvert à l’expérimentation en décembre dernier, il vient de passer en phase de disponibilité globale. Sous la forme d’un add-on payant pour QuickSight Enterprise.

L’expérience QuickSight Q se structure autour de « topics ». C’est-à-dire des domaines d’analyse – de type « ventes B2B », « analyse d’audience » ou « campagne publicitaire ». Charge à l’organisation utilisatrice de les configurer, par l’intermédiaire de profils « auteurs ». Et d’y donner accès à des « lecteurs », qui peuvent poser leurs questions en langage naturel dans la barre supérieure (avec correction orthographique et autocomplétion).

Pour la prise en main, AWS propose aux auteurs une formation standard (une journée avec réalisation d’un PoC) ou personnalisée. L’outil leur fournit par la suite diverses suggestions pour améliorer les « topics » : exclusion des champs non nécessaires, mise à jour de la sémantique, ajout de synonymes, etc.

QuickSight s’aligne sur Power BI

QuickSight Q n’est encore disponible que sur le cloud AWS. Il existe néanmoins des jonctions avec des offres d’analytics (celles de Forwood et PeopleScout sont mises en avant). On peut le déployer dans trois régions d’Europe : Irlande, Londres et Francfort. À chaque auteur et à chaque lecteur sa licence, avec facturation mensuelle.

Microsoft dispose d’une fonctionnalité concurrente : Q&A, disponible pour Power BI Pro ou Premium. Elle ne fonctionne qu’en anglais… comme QuickSight Q.
Pas encore d’équivalent chez Google Cloud. Le chantier d’intégration au sein de Looker est toutefois officiellement en cours.

* Parmi les évolutions 2020, on citera :

  • Prise en charge du multilocataire via les espaces de noms
  • Intégration de SageMaker
  • Améliorations pour SPICE (moteur de traitement en mémoire) et ML Insights (recommandations en langage naturel)
  • Option de réservation de capacité pour le pricing par session

Illustration principale © kras99 – Adobe Stock

Recent Posts

HTTPA : vers une attestation d’intégrité sur TLS ?

Greffer à HTTPS un mécanisme d'attestation de l'intégrité des environnements d'exécution : c'est l'idée de…

2 heures ago

Microsoft : qui affiche les rémunérations les plus élevées ?

Satya Nadella, Christopher Young, Amy Hood... Le top management de Microsoft bénéficie à plein de…

3 heures ago

Des Surface Pro sujettes à une faille TPM

Microsoft alerte sur une faille qui permet de faire passer pour sain un appareil qui…

8 heures ago

Capella : la nouvelle ombrelle DBaaS de Couchbase

Changement de marque pour l'offre Couchbase Cloud, qui devient Capella et gagne une option supplémentaire…

10 heures ago

Les 12 tendances Tech à suivre en 2022, selon Gartner

L'intelligence artificielle générative et la "data fabric" font partie des grandes tendances technologiques mises en…

1 jour ago

Cybersécurité : est-il efficace de multiplier les outils ?

Plus de la moitié des centres opérationnels de sécurité d'entreprises croulent sous les alertes émanant…

1 jour ago