Pour gérer vos consentements :
Categories: Logiciels

Dossier : l'open source au centre de l'offre logicielle de Sun

Chapitre 1 : qui es-tu Sun ?

Pour beaucoup de personnes, Sun Microsystems est avant tout une compagnie qui vend des serveurs, de préférence pourvus de processeurs SPARC et fonctionnant sous Solaris. Dans le domaine du logiciel, la firme est réputée pour sa technologie Java et… c’est à peu près tout.

Peu arrivent à comprendre la politique qui se cache derrière la multitude d’applicatifs que distribue Sun. Depuis environ quatre ans, la compagnie a basculé sa stratégie de développement logiciel vers un modèle marqué par la philosophie open source. Certains y verront une manière de sauver Java, attaqué de toutes parts, de séparer OpenSolaris des serveurs SPARC, d’imposer GlassFish sur le marché ou encore de réduire les efforts de développement de certains logiciels non rémunérateurs (OpenOffice.org, VirtualBox, etc.).

Nous, nous y voyons une stratégie : celle de l’ouverture du marché tout d’abord, mais aussi la volonté de créer une offre globale. Changeons d’angle de perception : que vaut Sun en tant qu’éditeur de logiciels ? Dans l’absolu, nous pouvons placer un produit Sun (open source ou non) devant presque chaque application majeure proposée par Microsoft : Windows/OpenSolaris, Office/OpenOffice.org, .NET/Java, VisualStudio/NetBeans, VirtualPC/VirtualBox, SQL Server/MySQL.

Ne cherchez pas : après Microsoft, Sun est la seule compagnie au monde à disposer d’un portefeuille de technologies aussi vaste. Il ne lui manque plus qu’un navigateur web pour proposer un catalogue de logiciels capable de couvrir la majorité des besoins des professionnels.

Notez que certains éditeurs du monde Linux arrivent à aligner des offres équivalentes, mais ils ne sont pas les créateurs de ces technologies. C’est là la différence fondamentale entre Sun et une compagnie comme Red Hat. Là où Red Hat package (et améliore) un produit initialement créé par la communauté, la firme place sous licence open source des technologies qui lui appartiennent pleinement (soit au travers de rachats, soit via des développements internes).

Sun n’est donc pas Red Hat, même s’il adopte une stratégie logicielle parfois similaire : chez les éditeurs Linux il existe souvent un binôme entre un projet communautaire, entièrement gratuit, et une offre commerciale proposant du support, et – surtout – une intégration proactive des bogues. Ne vous y trompez pas : c’est exactement ce que fait Sun avec les couples OpenSolaris/Solaris, JDK/OpenJDK, MySQL/MySQL Enterprise et OpenOffice.org/StarOffice.

Page: 1 2 3 4 5 6 7

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

2 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

2 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

2 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

2 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

2 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

2 semaines ago