Categories: OperateursRéseaux

Huawei : Bouygues Telecom a son calendrier de démantèlement

Changement de ton chez Bouygues Telecom sur le dossier Huawei.

L’opérateur laissait encore récemment entendre qu’il attaquerait l’État si celui-ci lui interdisait de recourir aux technologies de l’équipementier chinois. Le voilà qui tente désormais de rassurer quant à l’impact financier qu’aura cette interdiction.

Car interdiction, il y a effectivement. Mais elle est partielle. Bouygues Telecom devra en l’occurrence changer de matériel sur quelque 3 000 sites. Ce qui représente une part minoritaire de son parc (un peu plus de 21 000 sites autorisés pour la 4G au 1er août 2020).

Les sites en question sont situés en zones « très denses ».
Certaines de ces zones sont prioritaires au vu des installations stratégiques qui s’y trouvent. Il s’agit en l’occurrence des villes de Brest (port militaire et base de sous-marins nucléaires), Rennes (centres opérationnels de sécurité), Strasbourg (Parlement européen) et Toulouse (siège d’Airbus). Le démantèlement des équipements Huawei devra y être effectif en 2021.

Huawei : la porte à demi fermée

Une deuxième échéance est fixée à 2023, pour quatre autres villes. L’étape suivante interviendra en 2025, pour neuf ville supplémentaires. La démarche dans son ensemble devra être bouclée en 2028. Ce qui correspond au délai maximal que l’ANSSI s’est engagée à accorder aux opérateurs.

Bouygues Telecom entend réutiliser dans une certaine mesure les équipements désinstallés. Dans le cadre de la conférence téléphonique faisant suite à la présentation des résultats semestriels de sa maison mère, l’opérateur a précisé négocier une compensation financière avec l’État.

Les télécoms, locomotive de Bouygues en temps de crise
Au 1er semestre 2020, Bouygues Telecom a dégagé un chiffre d’affaires de 3,042 milliards de dollars, en hausse annuelle de 4 %.
La crise Covid a entraîné 70 millions d’euros de manque à gagner. Contre 250 millions chez TF1… et 2,46 milliards sur l’activité construction.À 253 millions d’euros, le résultat opérationnel courant progresse d’environ 10 %, contrastant avec le recul qu’enregistrent les autres branches du groupe. Le résultat net, en léger repli (142 millions d’euros), est le plus élevé de toutes les activités.

Au 30 juin 2020, Bouygues Telecom comptait 12,169 millions de clients mobiles hors MtoM (+211 000 par rapport au 31 décembre 2019).
Son parc fixe comptait 3,989 millions d’abonnés (+210 000), dont 1,2 million en FttH.

Illustration principale © Bouygues

Recent Posts

GAIA-X AISBL change de CEO et de CTO, mais pas de cap

GAIA-X AISBL, pilote du projet européen d'infrastructure de données, a recruté Francesco Bonfiglio (CEO) et…

12 heures ago

Rosetta : Apple forcé à abattre ce pilier des nouveaux Mac ?

Des éléments découverts dans le code de macOS 11.3 bêta 3 ont soulevé des craintes…

16 heures ago

Okta – Auth0 : une fusion à 6 milliards dans la gestion des identités

Okta projette d'acquérir son concurrent Auth0 dans un deal en actions valorisé à 6,5 milliards…

18 heures ago

Open source d’entreprise : d’abord une affaire d’infrastructure ?

La modernisation d'infrastructure demeure, dans les statistiques de Red Hat, le principal usage de l'open…

20 heures ago

DSI : le cloud souverain pour qui ?

L'Europe ambitionne de disposer d'alternatives solides aux offres cloud des GAFAM. Qu'en est-il des choix…

1 jour ago

Mesh : Microsoft guide la VR collaborative vers Azure

Passer à l'échelle les applications de réalité virtuelle ? Il y a Azure pour ça.…

2 jours ago