Pour gérer vos consentements :
Categories: M2MRéseaux

IoT : Bouygues Telecom dit stop à LoRaWAN

LoRaWAN, c’est bientôt fini chez Objenious. La filiale de Bouygues Telecom coupera, fin 2024, son réseau et les services associés. Le message est clair : place au LTE-M et au NB-IoT, qui « [permettent] de répondre aux besoins principaux des clients IoT d’aujourd’hui et de demain ».

En novembre dernier, lors de l’ouverture officielle de son offre NB-IoT, Objenious avait déjà mis LoRaWAN en retrait. Notamment en l’excluant du schéma ci-dessous, qui accompagnait l’annonce.

Aux dernières nouvelles, le réseau LoRaWAN d’Objenious couvre « 95 % de la population » et « 86 % [du territoire] en extérieur ».

Sigfox-LoRaWAN : la rivalité originelle

Aux racines de LoRaWAN, il y a l’entreprise française Cycleo (filiale de Semtech depuis 2012). En janvier 2015, un consortium industriel s’était formé pour porter la technologie. Objectif : standardiser les réseaux M2M autour d’un protocole en connectivité bidirectionnelle, à longue portée (LoRa pour « Long Range ») et à faible consommation (cible : autonomie énergétique d’une dizaine d’années à partir de batteries standard). Bouygues Telecom faisait partie des membres fondateurs*.

Orange avait rejoint la boucle en septembre de la même année. Bouygues Telecom avait alors commencé, depuis quelques semaines, à déployer son réseau. En s’appuyant sur Sagemcom pour la partie radio et cœur de réseau. Et sur la plate-forme IoT de HPE pour le traitement cloud. Paris et Issy-les-Moulineaux furent les premières zones couvertes. Sur la bande des 868 MHz (863-870 MHz), libre de licences.

Fin 2015, l’opérateur mettait sur pied sa filiale Objenious. Il estimait alors que le développement de son réseau LoRaWAN lui coûterait quelques dizaines de millions d’euros, contre des centaines de milliers pour un réseau de téléphonie.

Peu après, Nokia avait lancé ses premiers tests sur un protocole concurrent, non encore normalisé : LTE-M. Sa promesse : pouvoir installer l’IoT sur les infrastructures 4G par une simple mise à jour logicielle. Le tout avec, entre autres, des débits significativement supérieurs à ceux de LoRaWAN et de Sigfox : jusqu’à 1 Mbit/s. La standardisation allait intervenir fin 2016, à travers la release 13 du 3GPP. À terme, le LTE-M sera intégré à la 5G.

Objenious promet des « possibilités de migration » pour les clients qu’affecte la fin du réseau LoRaWAN. Renault fut l’une des dernières références que la filiale de Bouygues Telecom avait mises en avant. C’était fin 2020. Pour deux usages en particulier : la traçabilité des flux d’emballages et la gestion énergétique des sites industriels. « En faisant le choix de la technologie LoRa, nous avons pour ambition d’en faire le standard international de notre programme Industrie 4.0 », résumait le groupe automobile.

* Aux côtés d’Actility, Cisco, Eolane, FastNet, IBM, IMST, Kerlink, KPN, Microchip Technology, MultiTech, Proximus, Sagemcom, Semtech, SingTel et Swisscom.

Illustration principale © dgbomb – Shutterstock

Recent Posts

FinOps : la spécification FOCUS dépassera-t-elle le IaaS ?

Premier stade de maturité atteint pour le projet FOCUS (FinOps Open Cost & Usage Specification),…

2 jours ago

CentOS en fin de vie : quelques portes de sortie

Le 30 juin 2024, c'en sera fini du projet CentOS. Parallèlement aux initiatives de Red…

2 jours ago

GenAI : Anthropic lance Claude 3.5 Sonnet

Trois mois après le lancement de Claude, sa gamme de LLM, Anthropic lance une mise…

2 jours ago

Kaspersky banni aux États-Unis : les grandes lignes du dispositif

Déjà banni des réseaux fédéraux étasuniens, Kaspersky l'est désormais dans tout le pays. Que prévoit…

2 jours ago

HP adhère avec modération au concept du PC Copilot+

HP lance ses premiers PC Copilot+, mais les met en avant sous une marque spécifique…

3 jours ago

Controversé, l’index de transparence LLM de Stanford passe en v2

Stanford a récemment actualisé son index de transparence des LLM, l'étendant à 14 fournisseurs dont…

3 jours ago