Pour gérer vos consentements :

Les alternatives au Raspberry Pi : BeagleBoard, le pionnier

Dès 2008, le projet BeagleBoard proposait une carte mère ARM low cost. Soit 4 ans avant le premier Raspberry Pi. Les solutions BeagleBoard ont vieilli, mais restent (en partie) d’actualité. Le retour de la marque pourrait même se faire en 2016, via une offre de nouvelle génération.

Le produit le plus actuel et populaire est aujourd’hui la carte BeagleBone Black, pourvue d’une puce Texas Instruments Sitara AM335x proposant un cœur ARM 32 bits Cortex-A8 cadencé à 1 GHz. Les performances seront donc meilleures que celles d’un Raspberry Pi de première génération, mais resteront en deçà des moutures ultérieures. Sans compter sur le fait que la quantité de mémoire vive se fixe à seulement 512 Mo.

Reste quelques atouts, comme une large gamme d’entrées sorties, de l’HDMI, de l’Ethernet à 100 Mb/s et 4 Go d’eMMC. Une solution prête à l’emploi donc. Notez que si le processeur est ancien, cela a favorisé l’apparition d’OS insolites, comme Minix.

De multiples versions

L’Open Hardware est de mise pour les cartes BeagleBoard, ce qui vaut aussi pour la BeagleBone Black. Si CircuitCo est la manœuvre pour la version officielle, d’autres sont directement assemblées par element14 ou Arrow, avec des prix allant de 54 à 80 euros TTC.

SeeedStudio est acteur très investi envers cette carte. Le constructeur propose la BeagleBone Black dans tous ses dérivés, pour des prix allant de 45 à 69 dollars HT (47-73 euros TTC). Il livre également la BeagleBone Green, à 39 dollars (environ 41 euros TTC). Oubliez ici les usages desktop, puisque le port HDMI est remplacé par deux connecteurs multifonctions, Grove. C’est le marché de l’Internet des Objets qui est ici visé. Tout comme avec la BeagleBone Green Wireless à 44,90 dollars (environ 47 euros TTC), qui perd l’Ethernet, mais gagne du WiFi 802.11n et du Bluetooth 4.1 LE.

Offre extrême… à prix extrême

Le projet BeagleBoard devrait revenir sur le devant de la scène avec la X15. Une offre signée encore une fois par CircuitCo. La BeagleBoard-X15 s’appuie sur une puce Texas Instruments, le Sitara AM5728 comprenant deux cœurs ARM 32 bits Cortex-A15 cadencés à 1,5 GHz. Une puce puissante. Probablement ce qui se fait de mieux dans le monde ARM 32 bits, avec ses deux DSP C66x à 700 MHz (22,4 gigaflops), son GPU PowerVR SGX544 bicœur à 532 MHz (38,3 gigaflops) et ses deux cœurs secondaires ARM M4 à 212 MHz.

2 Go de RAM et 4 Go d’eMMC sont compris en standard. La présence de deux ports Ethernet Gigabit, de trois prises USB 3.0 et d’un connecteur eSATA font de cette carte une offre très complète. Dommage qu’elle ne soit capable de piloter qu’un seul écran (en HDMI). Autre souci, le prix : 238,46 euros HT chez Mouser (286,15 euros TTC). Une version monocœur plus accessible a un temps été évoquée, mais semble avoir disparu depuis.

L’écosystème logiciel devrait – là encore – être intéressant, avec l’entrée en lice probable d’OS particulièrement exotiques, comme RISC OS.

(prix indicatifs)

À lire aussi :
Réalité virtuelle et 10 nm débarquent chez ARM
4,1 milliards de composants ARM vendus au premier trimestre
ARM et TSMC testent avec succès des puces 64 bits gravées en 10 nm

Recent Posts

Gestion du risque IT : le top 10 des fournisseurs

Qui sont les têtes d'affiche de l'ITRM (gestion du risque IT) et comment leurs offres…

15 minutes ago

Orange : qui est Christel Heydemann, la nouvelle directrice générale ?

Christel Heydemann devrait être nommée directrice générale du groupe Orange ce 28 janvier. Retour sur…

3 heures ago

ESN : Inetum reprise par Bain Capital

Le fonds qatari Mannai qui possède 99% du capital d'Inetum est entré en négociation exclusive…

5 heures ago

CircleCI étend son offre gratuite face à GitHub Actions

CircleCI a procédé à un élargissement de son offre gratuite. Comment se positionne-t-elle désormais par…

5 heures ago

Log4j : SolarWinds rattrapé par la faille

On a découvert, dans l'un des logiciels de SolarWinds, une faille susceptible de favoriser des…

7 heures ago

Cloud : 4 points à retenir du rapport Aryaka

Adoption cloud, espace de travail hybride, convergence réseau et cybersécurité… La migration monte en puissance.

3 jours ago