Pour gérer vos consentements :

Les analystes parient sur le rachat de FireEye

Le secteur de la cybersécurité va-t-il connaître une autre vague de concentration ? Ces derniers temps, plusieurs ventes ont eu lieu comme celle de Tipping Point récupéré par Trend Micro auprès de HP. Aujourd’hui, les analystes financiers se penchent sur le cas de FireEye. L’entreprise américaine semble avoir quelques difficultés à maintenir un cours de Bourse à la hauteur des attentes de ses actionnaires.

La firme de cybersécurité américaine a été placée en Bourse au début 2014 avec une action à 95 dollars. Au 5 janvier 2015, celle-ci plafonne à 22 dollars. Les résultats du deuxième trimestre 2015 montraient toujours une perte de 133,57 millions de dollars et un nouveau directeur financier avait été nommé pour prendre des mesures de redressement.

Cisco le préféré des analystes ?

Mais les derniers résultats n’ont pas convaincu Dan Ives, de FBR, et Srini Nandury, de Summit Reserarch, qui estiment que FireEye devient une cible potentielle pour un grand groupe IT. Les deux analystes s’accordent sur un premier nom, Cisco. L’équipementier est très présent dans le domaine de la sécurité avec comme credo « security everywhere ». Sa dernière acquisition dans ce domaine date d’octobre dernier avec le rachat de Lancope pour un montant de 452,5 millions de dollars. Au mois de juin, Cisco avait mis la main pour 635 millions de dollars sur OpenDNS.

Un rachat potentiel de FireEye permettrait à Cisco de conforter et d’étoffer son portefeuille en matière de cybersécurité sur un marché (détection et prévention d’intrusion, protection des terminaux, sécurité intelligente, analyse de menaces et gestion des évènements de sécurité) estimé par Srini Nandury à 9 milliards de dollars. L’équipementier mettrait la main par la même occasion sur Mandiant, société de consulting en cybersécurité rachetée par FireEye.

Des outsiders de poids

Si Cisco est la société privilégiée par les analystes, ils évoquent aussi d’autres repreneurs potentiels comme HPE (Hewlett Packard Enterprise), qui a fait de la sécurité un de ses 4 piliers stratégiques. Symantec est un autre candidat après la scission de Veritas et un recentrage sur son cœur de métier. Enfin, Intel a confirmé, avec le rachat de McAfee, qu’il fallait compter sur lui dans le domaine de la cybersécurité.

Les potentiels acheteurs devront mettre la main à la poche pour acquérir FireEye. La société est actuellement valorisée à 2,8 milliards de dollars.

A lire aussi :

HPE, Cisco et Microsoft : les trois leaders de l’équipement des datacenters
Cisco lance un programme de vérification anti-NSA des équipements

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

2 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

2 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

2 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

2 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

2 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

2 semaines ago