Pour gérer vos consentements :

SAP HANA bientôt accessible sur les systèmes POWER en SLES 12 ?

L’aventure entre SUSE et IBM date du début des années 2000. SUSE Linux Enterprise Server (SLES) est aujourd’hui une des offres les plus avancées sur les machines POWER de Big Blue.

Jay Kruemcke, product manager SUSE, revient sur les avancées de SLES for POWER dans le cadre de la conférence SUSECON 2016 de Washington. « 2016 est l’année de SAP HANA sur POWER », indique-t-il. Oui, mais pas sur n’importe quel OS. Ainsi, les utilisateurs doivent pour le moment se contenter de SLES 11 pour faire fonctionner HANA sur les machines POWER.

« SAP HANA pour SLES 12 sera sûrement rendu public prochainement, précise l’expert SUSE. Probablement au cours des six prochains mois. » Difficile de deviner les intentions de SAP en la matière. Une chose est sûre toutefois : les questions ont fusé à ce sujet lors de la présentation de Jay Kruemcke. Dans l’intervalle, bonne nouvelle, une offre de souscription permettra de repousser la durée de vie de SLES 11 SP4 de fin mars 2019 à fin mars 2022.

SLES 12 SP2

Jay Kruemcke trace les grandes lignes des avancées apportées par SLES 12 SP2, qui couvre plusieurs architectures processeur, dont les serveurs POWER. Nous y retrouvons un noyau Linux 4.4 et plus de 3000 packages.

Certaines avancées sont spécifiques à la mouture POWER de cette offre :

  • L’arrivée des extensions High Availability et Geo Clustering.
  • Le support de nouvelles machines, les Power Systems LC et le déploiement en bare metal.
  • Un démarrage plus rapide sur les serveurs disposant de beaucoup de mémoire vive. Jusqu’à 57 % de gain mesuré.
  • Des modèles de déploiement permettant de simplifier l’installation, par exemple un serveur de bases de données.
  • L’accès au Package Hub, des packages communautaires approuvés par SUSE (+ de 350 paquets ppc64le).

Seul manque à l’appel le live patching. Une fonctionnalité qui est toutefois en discussion sur la plate-forme POWER. « Je ne serai pas surpris de la voir arriver rapidement », nous confie Jay Kruemcke.

À lire aussi :
Open Source : SUSE vise une croissance à deux chiffres
Stockage : SUSE enrichit son offre SDS avec openAttic
Open Source : SUSE, champion des partenariats

Recent Posts

Qui utilise (vraiment) les outils low code et no code ?

Près de 5 développeurs sur 10 utilisent des outils low / no code. Mais pour…

7 heures ago

DevSecOps : Snyk nomme Adi Sharabani CTO

Snyk a recruté Adi Sharabani au poste de chief technology officer. Il encadre l'évolution technique…

8 heures ago

JavaScript : Meta bascule Jest en open source

Meta a officiellement transféré Jest, son framework de test, à la Fondation OpenJS. Celle-ci s’engage…

9 heures ago

Avec Viva Goals, Microsoft rassemble les collaborateurs autour des objectifs business

Microsoft continue d’étoffer sa plateforme Viva, dédiée à l’expérience collaborateur, en lançant Viva Goals, un…

10 heures ago

Développeurs : Google Cloud pousse Assured OSS

Google Cloud va distribuer un catalogue de bibliothèques logicielles open source approuvées par ses soins.…

12 heures ago

Informatique quantique : BMW renforce sa collaboration avec Pasqal

Le groupe BMW et la start up Pasqal étendent leur collaboration pour concevoir des pièces…

14 heures ago