Pour gérer vos consentements :

Semi-conducteurs : l’UE pousse pour l’autosuffisance

La pénurie mondiale de puces ne montrant aucun signe d’atténuation , le plan de la Commission Européenne a été annoncé par la présidente de l’UE Ursula Von Der Leyen le 15 septembre.

Le mouvement n’était cependant pas inattendu. En mars dernier, l’Union européenne, dans le cadre de son plan Digital Compass 2030, a annoncé qu’elle souhaitait produire au moins 20 % des semi-conducteurs du monde d’ici la fin de la décennie.


Une Loi sur les semi-conducteurs

La Commission européenne a annoncé  des plans pour un nouvel « écosystème » de fabrication de puces, afin de maintenir l’UE compétitive et autosuffisante.

« Cela reflète l’importance d’investir dans notre souveraineté technologique européenne », a déclaré Ursula von der Leyen. « Nous devons redoubler d’efforts pour façonner notre transformation numérique selon nos propres règles et valeurs.  Il n’y a pas de numérique sans puces. Et pendant que nous parlons, des lignes de production entières fonctionnent déjà à vitesse réduite  »

« Mais alors que la demande mondiale a explosé, la part de l’Europe dans l’ensemble de la chaîne de valeur, de la conception à la capacité de fabrication a diminué », a-t-elle insisté. « Nous dépendons des puces de pointe fabriquées en Asie. Ce n’est donc pas seulement une question de compétitivité. C’est aussi une question de souveraineté technologique. Concentrons-nous donc sur cela. »

20 % des semi-conducteurs du monde

« Nous présenterons une nouvelle loi européenne sur les puces », a-t-elle annoncé. « Nous devons relier nos capacités de recherche, de conception et de test de classe mondiale. Nous devons coordonner les investissements européens et nationaux tout au long de la chaîne de valeur. »

« L’objectif est de créer conjointement un écosystème de puces européen à la pointe de la technologie, y compris la production. Cela garantit notre sécurité d’approvisionnement et développera de nouveaux marchés pour la technologie européenne  » précise-t-elle.

« Oui, c’est une tâche ardue. Et je sais que certains prétendent que cela ne peut pas être fait », a-t-elle déclaré. « Mais ils ont dit la même chose à propos de Galileo il y a 20 ans. Aujourd’hui, les satellites européens fournissent le système de navigation de plus de 2 milliards de smartphones dans le monde. Nous sommes des leaders mondiaux. Alors soyons encore audacieux, cette fois avec les semi-conducteurs. »

La CE suit les États-Unis

Les États-Unis ont annoncé en 2020 leur loi CHIPS for America visant à renforcer leur capacité à concurrencer la technologie chinoise.

Plus tôt ce mois-ci, le PDG d’Intel, Pat Gelsinger, a déclaré qu’il pourrait potentiellement investir jusqu’à 80 milliards € pour développer la production de puces en Europe.

Cependant, Gelsinger a clairement indiqué en mars qu’il voulait quelque chose en retour, après avoir déclaré qu’Intel recherchait 8 milliards € de subventions publiques pour son usine de fabrication de semi-conducteurs prévue en Europe.

Et Taiwan Semiconductor Manufacturing Co. (TSMC) a précédemment averti que les plans des États-Unis, de l’UE et d’autres pour amener la production de semi-conducteurs dans leurs propres pays pourraient entraîner un système coûteux et impraticable .

En juillet, TSMC a étouffé les spéculations selon lesquelles le plus grand fabricant de puces sous contrat au monde envisageait de construire sa première usine européenne de semi-conducteurs en Allemagne.

Article original sur Silicon.co.uk

Recent Posts

La démarche « green coding » d’AXA… au-delà du code

Engagé dans une démarche de communication sur son approche « green coding », AXA élargit…

2 heures ago

Loi SREN : le sort en est jeté pour les fournisseurs cloud

La loi SREN (sécuriser et réguler l'espace numérique) est promulguée. Sur le volet cloud, de…

21 heures ago

Le référentiel HDS s’imprègne de SecNumCloud

Mis à jour, le référentiel de certification HDS inclut une partie des exigences de souveraineté…

1 jour ago

SIEM : 6 fournisseurs dominent un marché qui se densifie

À un an et demi d'intervalle, les positions évoluent peu chez les « leaders »…

2 jours ago

Superalignment : quel est ce projet OpenAI abandonné par ses managers ?

Deux chercheurs de haut niveau, en charge du projet Superalignment, ont quitté OpenAI, quelques jours…

2 jours ago

Cybersécurité : Cyberark rachète Venafi

Le spécialiste israëlien de la gestion des identités Cyberark rachète Venafi, éditeur de solutions de…

2 jours ago